• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes : des individus proches de l'extrême droite gazent et matraquent les clients d'un bar du quartier Bouffay

A l'intérieur de ce café du quartier Bouffay les individus ont gazé et matraqué la clientèle. / © Capture twitter
A l'intérieur de ce café du quartier Bouffay les individus ont gazé et matraqué la clientèle. / © Capture twitter

Une violente attaque, menée par des individus proches des milieux d'extrême droite, a eu lieu cette nuit, aux alentours de 0H30 dans un bar du quartier Bouffay à Nantes.

Par Céline Dupeyrat

Ils étaient une quinzaine. Certains, casqués, d'autres armés de matraques téléscopiques. Le groupe s'est brutalement introduit au  HoPOPop café, quartier Bouffay à Nantes, créant un mouvement de panique parmi la clientèle.

"J’ai vu le groupe se diriger sur le HoPOPop café. Ils tenaient des objets en main et alors ça a été la panique. La terrasse s’est vidée, ça a crié, il y a eu des verres cassés, du gaz lacrymo. C’était hyper flippant comme scène. Les types ont déguerpi en criant  Hooligans, hooligans  car la police a vite rappliqué sur les lieux. Il y avait un homme, un serveur ou un client, dont le visage saignait abondamment après avoir pris ce qui semblait être un coup de tesson. Il a été transporté au CHU de Nantes", raconte un témoin de la scène à nos confrères de Presse-Océan.
 

"Un moment terrifiant"

Sur sa page facebook, l'équipe du bar confirme "avoir vécu un moment terrifiant. Un déchaînement de violence inimaginable mue par une bêtise affligeante."

"Plusieurs individus ont déferlé sur le bar, bien décidés à détruire ce lieu d'échanges, d'effervescence et de joie que nous avons construit tous ensemble depuis trois ans maintenant. Ces hommes masqués et lourdement armés ont fait preuve d'une lâcheté édifiante en s'attaquant par surprise à des personnes venues partager le simple plaisir d'être en week-end".

Ils nous ont tous attaqué par surprise car ils ont peur de notre force ; celle de dire merde à la violence sous toutes ses formes ! Le courage de toujours tendre une main secourable à un poto quand la leur s'agrippe autour d'une matraque assassine-l'équipe du HoPOPop café


 "Comme la nuit dernière, le Hopopop repoussera toujours la violence ! Notre seule bataille, c'est l'assurance de vous rendre la sympathie que vous nous témoignez", poursuit le post.

"Nous pensons tout particulièrement aux blessés et les remercions pour leur soutien. Nous sommes navrés de ne pas avoir pu faire davantage pour éviter leurs blessures. Nous nous excusons pour le choc psychologique que vous avez tous subi lors de cette soirée qui avait si bien commencé", conclut l'équipe du HoPOPop café.


Des bombes lacrymogènes et des matraques


A l'intérieur du bar, les agresseurs ont fait usage de bombes lacrymogènes et de matraques téléscopiques. Au moins quatre personnes incommodées par les gazs ont été prises en charge par les sapeurs-pompiers.

Les assaillants ont tenté de prendre la fuite en se dispersant mais plusieurs d'entre eux ont été interpellés par les forces de l'ordre.

8 suspects âgés de 19 à 32 ans seraient actuellement en garde à vue." Certains de ces individus sont connus pour graviter dans les milieux d'extrême droite",  a précisé à nos confrères de Presse Océan une source proche du dossier. Un seul d'entre eux serait nantais, les autres seraient originaires d'autres régions françaises.

Plusieurs plaintes ont été déposées.


Un précédent au soir du second tour de l'élection présidentielle


Le 6 mai 2017 à l'arrêt de tramaway Du Chauffaut, à Nantes, une bande avait passé à tabac deux jeunes,âgés de 16 et 18 ans, voyant en eux des militants "antifa". Une des victimes souffre aujourd'hui d'une infirmité permanente. Les agresseurs présumés seront jugés aux assises. Ils encourent de 10 à 15 ans de prison.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus