Meeting à Nantes : Jean-Luc Mélenchon et les Insoumis immergés dans la campagne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sandrine Gadet

Après avoir innové en 2017 avec ses meetings holographiques, Jean-Luc Mélenchon propose à Nantes un rendez-vous technologique qui tranche avec les habituelles prises de paroles des candidats, dans un décor d'images projetées à 360° illustrant son propos.

C'est véritablement à Nantes, avec ce concept de meeting immersif et olfactif que le candidat de la France Insoumise a décidé de lancer sa campagne en vue de la présidentielle.

Le leader des insoumis se présente pour la troisième fois et à 70 ans, ses talents de rhéteur ne sont plus à démontrer. 

Entouré, notamment, d'images de mer, le vieux briscard de la politique est comme un poisson dans l'eau.

Juché sur une estrade, au milieu du public, les notes négligemment posées sur une table "mange-debout", sans prompteur comme à son habitude Jean-Luc Mélenchon fait le show.

Il jongle avec les thèmes de son programme, multiplie les saillies, à l'égard de Christiane Taubira et Marine Le Pen, interpelle "les gens" qui, en retour, l'acclament.

Parmi les thèmes de campagne évoqués : la justice sociale, avec le smic à 1400 euros et la retraite à 60 ans, et surtout l'écologie, avec la fin du nucléaire, l'interdiction des pesticides, le désarmement de l'espace et l'utilisation des forces motrices de la mer. Tacle appuyé au candidat Yannick Jadot. 

Sur la forme, Jean-Luc Mélenchon détonne en proposant un spectacle plus qu'un meeting. Sur le fond, il reste fidèle aux thèmes qui nourrissaient déjà sa campagne de 2017, insistant toutefois un peu plus sur la nécessité d'une révolution écologique et rendant un hommage appuyé aux résistants de la Commune et à l'une des figures de proue du mouvement de 1871, Louise Michel.

3000 personnes assistaient au meeting au sein du parc expo, 2000 (selon son directeur de campagne) en extérieur via les écrans géants.

La campagne de Jean-Luc Mélenchon ne fait que commencer, les fameux hologrammes de 2017 reviendront le 5 avril pour des meetings simultanés, dans plusieurs villes de France.

Les militants insoumis, défileront eux, dans les rues de Paris le 20 mars.