Nantes : la mosquée Arrahma endommagée par un incendie volontaire

Un feu de poubelle volontaire a causé des dégâts à la mosquée Arrahma, située au nord de Nantes, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Un incendie a causé des dégâts sur une des portes de la mosquée Arrhama, le 9 avril 2021
Un incendie a causé des dégâts sur une des portes de la mosquée Arrhama, le 9 avril 2021 © Antoine Ropert - France Télévisions

L'incendie a été signalé vers 3h du matin, vendredi 9 avril. Trois poubelles de l'extérieur ont été placées devant une porte de la mosquée Arrahma, située au nord de Nantes, avant d'être incendiées. 

Lorsque les premiers fidèles arrivent à 6 heures ce matin, pour la première prière de la journée, ils constatent les dégâts. "Une des trois portes a été gravement endommagée, et la fumée a noirci les murs à l'intérieur et à l'extérieur", déplore Mohamed Boukhris, membre de l'association de la mosquée. La police l'a constaté : une "porte à double battants en bois" a été détruite, "mais un volet métallique (noirci) fermé bloquait toujours l'entrée". L'incendie a été causé par un "feu de containers remplis de cartons placés devant cette porte", ajoute la police.

L'une des trois portes de la mosquée a été endommagée par les flammes
L'une des trois portes de la mosquée a été endommagée par les flammes © Antoine Ropert - France Télévisions

Ce vendredi matin, les pompiers sont retournés sur place pour sécuriser les lieux suite à un dégagement de fumée. 

"Une enquête judiciaire est en cours sur cet incendie, dont l'origine est pour le moment inconnue", a expliqué à l'AFP la préfecture de Loire-Atlantique. La porte endommagée était hors-champ des caméras de surveillance.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est exprimé sur Twitter. Il remercie les pompiers qui sont intervenus et apporte son soutien aux musulmans de Loire-Atlantique. 

La maire de Nantes Johanna Rolland a également réagi, en condamnant cet incendie "avec la plus grande fermeté"

Pascal Bolo, vice-président de Nantes Métropole, et le député de Loire-Atlantique François de Rugy se sont rendus sur les lieux.

Les instances musulmanes condamnent les faits. Mohammed Moussaoui, président de l'Union des mosquées de France (UMF) dénonce un "acte de haine islamophobe insupportable". Quant à La Grande Mosquée de Paris, elle pointe "un acte abject et intolérable à quelques jours du mois béni du ramadan"

Les prières de 13h et 13h30 ce vendredi sont maintenues, dans le respect des précautions sanitaires. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers religion société