Nantes : une marche pour demander justice pour Abdelghani

Abdelghani Sidali,15 ans, est décédé le 11 janvier au bas de son immeuble dans le quartier des Dervallières à Nantes, victime d'un coup de fusil. Une marche était organisée ce samedi en début d'après-midi pour demander justice.

Environ 450 personnes ont défilé de la Place du Commerce au Palais de Justice.
Environ 450 personnes ont défilé de la Place du Commerce au Palais de Justice. © France Télévisions Maïna Sicard-Cras

Le ciel était bas et un fin crachin tombait sur les centaines de personnes venues demander justice pour le jeune Abdelghani Sidali.

Ils étaient environ 450 réunis place du Commerce, à Nantes, la famille, des amis, des habitants du quartier des Dervallières, réunis autour d'une maman effondrée.

Ils ne réclamaient pas une quelconque vengeance mais la justice, que le ou les coupables, responsables de la mort de l'adolescent soient retrouvés et jugés. 

Ce lundi 11 janvier, à 19h30, Abdelghani était descendu juste quelques instants au bas de son immeuble, rue Edmond-Bertreux, un lieu identifié par la police comme étant un point de deal de drogue. C'est à ce moment-là qu'une voiture est arrivée et que des coups de fusil ont été entendus. 

Touché par des plombs de chevrotine, l'adolescent est gravement blessé à la carotide et au visage. Il décèdera deux jours plus tard à l'hôpital. Une autre jeune, âgé de 20 ans, sera plus légèrement atteint à une jambe.

Ce samedi, une marche était organisée par la famille et les amis du jeune homme décédé. "Il faut que la police trouve qui a fait ça" demandaient les personnes présentes, des habitants du quartier des Dervallières qui ne se sentent pas en sécurité.

Un cortège s'est formé qui a rejoint l'hôpital devant lequel une prière a été dite. "C'est là qu'il repose maintenant" a-t-on pu entendre à ce moment très émouvant de la marche qui s'est ensuite dirigée vers le Palais de Justice.

Les parents d'Abdelghani Sidali vont se rendre en début de semaine en Algérie où le corps de leur enfant sera inhumé.

Voir le reportage

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers manifestation économie social drogue