Nantes : mort d'une adolescente de 15 ans, le drame s'est joué en moins de deux heures

Ce jeudi 20 août, peu avant 18 heures, une jeune fille de 15 ans est décédée, alors que les pompiers intervenaient pour un incendie dans un immeuble d'habitation du quartier de Talensac, à Nantes. La piste criminelle est privilégiée par les enquêteurs. 
La jeune fille a été retrouvée rue Aldophe Moitié, quartier Talensac à Nantes, non loin de chez elle.
La jeune fille a été retrouvée rue Aldophe Moitié, quartier Talensac à Nantes, non loin de chez elle. © David Jouillat
Jeudi 20 août en fin de journée, les pompiers interviennent pour un incendie dans les combles d'un immeuble d'habitation, rue Adolphe Moitié, dans le quartier de Talensac, à Nantes. Une jeune fille de 15, en arrêt cardio-respiratoire est extraite de la maison.
Après une tentative de réanimation par les secours, la victime a été déclarée décédée par le médecin du SMUR.

Très vite, la piste criminelle a été envisagée, deux départs de feu ayant été identifiés par le pompiers. Ces derniers ont également indiqué que le corps de la jeune fille dégageait une odeur de produit chimique, qui pourrait faire penser à de la Javel.
Une enquête pour homicide volontaire a été ouverte, nous a indiqué la police judiciaire de Nantes.

Ce vendredi 21 août, le procureur adjoint de Nantes Olivier Bonhomme a fait part des premières constatations dans cette affaire. Il a précisé qu'il n'y avait pas forcément de lien entre l'incendie et le décès de l'adolescente. Il a ajouté que l'incendie aurait pu servir à masquer l'homicide, sans confirmation pour le moment.

Les flammes sont bien parties de deux endroits différents. L'autopsie confirmera si la mort a été causée par strangulation. Elle permettra également d'identifier d'éventuelles traces de violences sexuelles.

Partie chercher un colis

Les faits se seraient déroulés très vite. L'adolescente vivait rue Adolphe Moitié mais dans une autre habitation que celle où elle a été retrouvée, située quelques dizaines de mètres plus loin. A 16 heures, elle serait partie chercher un colis. Vers 17 heures, sa mère, ne la voyant pas revenir, s'inquiète. Les pompiers eux, sont intervenus à 17h50.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société justice