"Non à l'ère haine" : plus de 10 000 personnes à Nantes, plus d'un millier de manifestants à Angers, Laval et La Roche sur Yon mobilisés contre l'extrême-droite

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans toute la région pour dire leur refus de l'extrême-droite ce samedi 15 juin. Alors que le RN est arrivé en tête aux élections européennes et que le parti d'extrême-droite pourrait obtenir la majorité à l'Assemblée Nationale à l'issue des élections législatives anticipées. Plusieurs manifestations se sont déroulées dès la matinée. Le plus gros cortège s'est tenu à Nantes.

Nantes

A Nantes dès le rendez-vous fixé devant le miroir d'eau en début d'après-midi l'affluence de cette manifestation était visible avant même que le cortège ne s'élance. On comptait déjà sur place plus de 5000 personnes.

La mobilisation face à l'extrême droite attise l'imagination des manifestants nantais qui rivalisent d'imagination pour afficher leur credo, parfois en se déguisant comme cette jeune femme déguisée en voyageuse dans le temps.

D'autres ont la mobilisation plus soucieuse, notamment les associations de défense des droits des personnes homosexuelles et LGBTQI+

"Les gens doivent réaliser que nous, on sera très en danger y compris physiquement. On l'a vu très récemment avec les premiers cassages de gueule d’homosexuels" souligne Anaïs Besse la secrétaire de Nosig, centre LGBTQIA+  de Nantes.

"Ça ne va pas s'arrêter et ce sera pire si jamais le Rassemblement National arrive au pouvoir parce qu'ils ne nous protégeront pas. On le sait, au contraire. Je pense que ce sera même discrètement encouragé" affirme-t-elle.

On ne peut pas laisser faire ça. On mérite de vivre comme tout le monde et d'avoir les mêmes droits que tout le monde.

Anaïs Besse

secrétaire de Nosig, centre LGBTQIA+  de Nantes

Une peur des conséquences d'une majorité de députés RN à l'Assemblée Nationale après les législatives qui touche tous les âges.

Pour exemple cet autre manifestant, plus âgé, qui analyse : "Quand on voit leurs programmes, quand on voit la façon dont ils cachent les vérités, dont ils présentent des programmes ils ne tiennent pas la route"

"Ils sont là pour essayer d'aguicher les gens en s'appuyant sur des revendications essentielles des travailleurs mais qu'il ne font jamais aboutir" ajoute-t-il.

Nombreux, même ceux qui ne l'ont pas connu directement, font référence au Front Populaire de 1936 et ses acquis sociaux pour expliquer leur mobilisation... et leur exigence vis-à-vis des politiques qui s'en réclament aujourd'hui : "On a en mémoire que c'est le Front populaire de 36 qui nous a permis d'avoir des vrais avancées de gauche" rappelle un jeune homme venu manifester avec une amie.

"Le mot d'ordre principal c'est : ne nous trahissez pas" ajoute-t-il.

En milieu d'après-midi le cortège s'est scindé en deux. Retour vers le point de départ dans le calme et au son d'une fanfare pour la très grande partie des manifestants.

De l'autre côté plusieurs groupes de jeunes ont fait face à la police dans une fumée de lacrymogènes avant que le calme ne revienne en fin de manifestation.

La Roche sur Yon

A La Roche sur Yon en Vendée un millier de personnes se sont rassemblées à 10h ce matin.

"Je considère que c'est un parti raciste, homophobe, contre l'avortement donc je ne veux surtout pas de ce parti au pouvoir" avance cet homme venu manifester place Napoléon en plein centre-ville.

"C'est un choc historique comme j'en ai jamais connu dans ma vie" confesse cet autre manifestant "et pourtant ça fait 50 ans que je suis engagé politiquement et intellectuellement à gauche" confesse-t-il.

Angers

1500 personnes se sont rassemblées à Angers à l'appel des 5 syndicats CGT, CFDT, FSU, Unsa et Solidaires.

Se sont joints au cortège des associations comme la Confédération Paysanne, la Ligue des Droits de l'Homme entre autres.

Dans la foule qui s'est réunie place du Ralliement en plein centre d'Angers des gens de tous horizons et de tous âges.

Cette jeune femme explique qu'elle est venue avec ses enfants et son conjoint.

"On est tous les deux enseignants et ça nous semblait essentiel de venir avec les enfants parce que lutter pour les droits de l'homme et la citoyenneté ça fait partie de notre éducation" explique Lydie.

Plus loin dans la manifestation, Dani, casquette sur ses cheveux blancs, n'y va pas par quatre chemins : "Je suis ci parce que j'ai peur de la peste brune" affirme-t-elle.

"Tout le monde ne le comprend pas mais moi je suis ancienne et je sais d'où vient le Front National qui avait pour ami tous les fascistes de l'Europe" explique cette manifestante.

Elle explique aussi sa participation à ce rassemblement contre les idées du Rassemblement National par l'inquiétude exprimée au sein du monde du travail. 

Je suis là pour le nouveau Front Populaire pour qu'on puisse regagner des droits pour le monde du travail, pour le service public, pour la santé et pour l'école.

Dani

une manifestante du cortège à Angers

Ces deux jeunes manifestantes croisées dans les rues du centre-ville tiennent à expliquer :  "tout le monde n'a pas conscience de ce que représente le Rassemblement National".

"Il faut se mobiliser parce que c'est dangereux" ajoutent-elles.

Saint-Nazaire

A Saint-Nazaire les manifestants se sont donné rendez-vous à 11h pour le rassemblement contre l’extrême droite.

A l’appel de nombreuses associations comme la Ligue des Droits de l'homme le MRAP mais aussi des syndicats FSU, CGT, CFDT, Solidaires ainsi que des partis politiques de gauche comme le PCF, LFI, Lutte Ouvrière ou encore le NPA.

A noter également la présence de retraités au sein du cortège.

Il y a eu plusieurs prises de parole successives sur la menace de l’extrême droite et notamment face à l’urgence sociale et environnementale.

Avant que le cortège ne parte défiler en centre-ville.

Entre 1000 et 1500 personnes ont participé à cette manifestation à Saint-Nazaire.

durée de la vidéo : 00h00mn10s
slogan chanté par les manifestants dans le cortège de la manif de St Nazaire ©Olivier Quentin France 3 Pays de la Loire

Laval 

A Laval le cortège s'est élancé seulement à 17h ce samedi 15 juin 2024.

Entre 2000 et 3000 personnes participent à cette mobilisation.

Des jeunes manifestants se sont retrouvés pour chanter devant la Préfecture de Laval.

durée de la vidéo : 00h00mn19s
entre 2000 et 3000 personnes manifestent contre le RN à Laval ©Florie Cottenceau France 3 Pays de la Loire

Au Mans ce sont près de 1500 personnes qui ont également défilé dans le centre-ville.

Article écrit avec Florie Cottenceau, Laurence Couvrand, Céline Dupeyrat, Christophe François, Olivier Quentin et Damien Raveleau

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité