Cet article date de plus de 3 ans

Notre-Dame-des-Landes : les riverains de Nantes-Atlantique veulent bloquer le périphérique

Bouchons en perspective vendredi en fin d'après-midi sur le périph nantais. Le Coceta entend, par cette action, "montrer et faire ressentir aux usagés ce que nous avons subi le 17 janvier 2018 lors de l’annonce de l’abandon du transfert"
Les pro-aéroport manifestent à Bouguenais le 10 février 2018
Les pro-aéroport manifestent à Bouguenais le 10 février 2018 © Th Bercault - France 3 Pays de la Loire
"L'écoute de l’Etat scandaleusement favorable aux occupants illégaux et violents de la ZAD renforce la colère des riverains qui subissent tous les jours les risques et les nuisances des avions à basse altitude", écrit le Coceta associé à l'ACSAN, l'association contre le survol de l'agglomération nantaise, "ainsi, celles et ceux qui ont cassé, saccagé, pour plusieurs millions d’euros, que ce soit dans nos centre-ville, à Nantes et à Rennes, mais également les locaux d’entreprise engagées dans ces travaux, vont se voir offrir des terres, qu’ils se sont accaparées"

Le Coceta et l'ACSAN ont donc choisi de bloquer le périphérique nantais à hauteur de la porte de Grand Lieu, vendredi 27 avril entre 17 et 20 heures afin d'exprimer "la colère légitime des riverains", appellant "celles et ceux dont le vote a été bafoué par cette décision, les citoyens qui défendent notre Etat de droit, les contribuables qui en ont assez de payer pour les casseurs à (les) rejoindre pour exprimer ainsi (leur) colère et (leur) détermination."

Le 24 mars dernier, le Coceta avait tenté de déposer un cercueil rempli de cartes d'électeurs devant l'Elysée à Paris, recueillies une quinzaine de jours avant. 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
notre-dame-des-landes économie transports transports aériens