Retour sur la victoire du FC Nantes, arrachée au FK Qarabag lors d'un match à suspense

Publié le
Écrit par Camille Aguilé

Le FC Nantes a attendu les dernières minutes de match pour sortir triomphant face au FK Qarabag jeudi 27 octobre. Un match d'Europa League à rebondissement et vécu dans l'émotion par les supporters des Canaris.

L'émotion a envahi le stade de la Beaujoire de Nantes jeudi 27 octobre. Les Canaris ont arraché la victoire (2-1) au club azéri du FK Qarabag.

Une issue loin d'être assurée, résultat d'un match d'Europa League à suspense qui a tenu les supporters en haleine jusqu'à l'avant-dernière minute du temps additionnel. 

Premier but inattendu

Au coup d'envoi, l'incertitude règne sur les 90 minutes à venir. Le FK Qarabag est un club solide. Il a participé à 22 matchs cette saison et enregistre seulement 3 défaites. Une situation inverse à celle du FC Nantes, qui n'a remporté que trois matchs et se retrouve à la 15e place du classement de Ligue 1.

Le match débute à la faveur de Qarabag, organisé et offensif face à un collectif nantais qui peine à se mettre en place et multiplie les pertes de balle. 

Malgré tout, le premier but des Canaris arrive rapidement, dès la 16e minute de jeu. La conséquence d'une action inattendue provoquée par une mauvaise relance du gardien azéri qui atterrit dans les pieds de Pedro Chirivella.

Le numéro 5 nantais enchaîne et passe à Ludovic Blas qui frappe et marque, sous les acclamations déchaînées du public.

Égalisation en deuxième mi-temps

Le FC Nantes rentre dans le match et mène 1-0 à la première mi-temps, après un coup franc intercepté par la parade d'Alban Lafont, gardien du club français. 

Mais rien n'est joué face à un FK Qarabag déterminé et habitué des rencontres au niveau européen. La 56e minute marque l'égalisation des Azéris sur un penalty rentrant de Filip Ozobic. Une opportunité déclenchée par une faute d'Alban Lafont.

Le dénouement du match est remis en jeu, et le pouls de la Beaujoire s'accélère alors que la tribune visiteur lance ses fumigènes sur la pelouse. 

Le but de la victoire

Les occasions s'enchaînent de chaque côté. La balle circule sans rentrer dans les cages, protégées par les parades parfois spectaculaires des deux gardiens. Ou par le poteau latéral, qui sauve le FC Nantes d'un coup franc surpuissant de Kady Borges à la 60e minute. 

L'égalisation est maintenue jusqu'au temps additionnel. Six minutes pour tout changer, et le FC Nantes répond présent à une minute de la fin de match avec un but salvateur d'Igniatus Ganago.

Je me suis dit retourne toi, essaie de fixer. Je me suis décalé, et j'ai frappé.

Igniatus Ganago

Attaquant du FC Nantes

Les supporters au rendez-vous

Explosion de joie parmi les supporters. Eux aussi n'ont pas démérité et ont donné de la voix tout au long de la rencontre, véritable marée jaune et verte aux écharpes et drapeaux brandis avec ferveur. 

On avait des supporters incroyables, ils ont chanté du début à la fin du match. Ça nous a vraiment galvanisé.

Igniatus Ganago

Attaquant du FC Nantes

Au total, 31 000 supporters étaient présents dans les tribunes. 

La survie en ligue Europa 

Avec cette victoire, les hommes d'Antoine Kombouaré s'offrent a minima la 3e position de leur groupe d'Europa League.

Tout dépendra de l'issue du match des joueurs nantais contre les Grecs de l'Olympiakos FC Le Pirée le 3 novembre. En cas de victoire, le FC Nantes se qualifiera pour les seizièmes de finale de Ligue Europa (C3). Sinon, le club se rendra aux seizièmes de finale de Ligue Europa Conference (C4).

Mais les Canaris sont avant tout concentrés sur leur échéance de dimanche 30 octobre contre Clermont-Ferrand, en 9e place de Ligue 1. Objectif : rebondir sur ce regain de confiance pour remonter dans le classement du championnat. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité