• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Saint-Herblain : mauvaise organisation, fatigue, stress...le personnel soignant de Santé Atlantique en grève

Le personnel de Santé Atlantique à Saint-Herblain en grève depuis le 11 octobre 2018 / © DR
Le personnel de Santé Atlantique à Saint-Herblain en grève depuis le 11 octobre 2018 / © DR

Le personnel soignant de Santé Atlantique, à Saint-Herblain, près de Nantes est à bout. Une partie du personnel est en grève depuis jeudi, à l'appel de l'intersyndicale Sud-CFDT.

Par Fabienne Béranger

"Pour que les infirmières se mettent en grève sans service minimum c'est que la direction nous a poussé à bout " lâche Delphine Bly, infirmière en chirurgie Ortho Main et membre du CHSCT, "notre service est au bord de la rupture. C'est nous, qui avons déclenché ce mouvement de grève".

Le nouveau site Santé Atlantique doit, à terme, englober la clinique Jeanne d'Arc, la polyclinique de l'Atlantique et la clinique Saint-Augustin. Un nouveau bâtiment a été construit, "il est grand mais est très très mal agencé", souligne Monique Puisay, une infirmière de bloc, "ce qui fonctionnait dans un petit bâtiment comme la clinique Jeanne d'Arc, ne fonctionne pas dans un plus grand".
"On a des collègues en pleurs car elles ne peuvent plus assurer correctement leur travail auprès des patients",
explique Delphine Bly.

S'ajoute à cela, des problèmes de planning. "On demande à avoir un planning durable. Bosser 12 heures c'est compliqué quand, en 7h, c'est déjà compliqué, mais il n'y a aucune anticipation de la direction de la direction sur l'organisation."
Selon l'intersyndicale, le personnel de la clinique Saint-Augustin "n'a pas son planning pour novembre, date à laquelle il va nous rejoindre".

Le mouvement de grève touche les infirmiers, les aide-soignants, les brancardiers de Santé Atlantique. Mais, selon l'intersyndicale, la situation est également difficile du côté des cuisines, de l'administration et de la logistique.

De son côté, la direction reconnaît que la "crise actuelle est liée à l'organisation autour du regroupement" des trois établissements en un seul, mais se dit soucieuse "de maintenir le dialogue social. On fera tout ce qu'il faut pour trouver une réponse consensuelle", explique Thomas Divisia. Le directeur de Santé Atlantique précise qu'il va proposer une nouvelle rencontre à ses partenaires sociaux.

Côté patients, "le service minimum n'ayant pas été retenu, depuis hier nous assurons la continuité de la prise en charge de nos patients", a précisé Thomas Divisia. C'est ainsi qu'une partie de ces patients ont été transférés vers d'autres établissements de soins de l'agglomération nantaise depuis le début du mouvement de grève.

100% des infirmiers du service Ortho main sont en grève depuis jeudi.
"On demande du concret de la part de notre direction" qui, face au mouvement, avait, dès jeudi, proposé une réunion de travail. Insatisfaisant pour le personnel gréviste qui explique avoir déjà "travaillé en amont pour pouvoir se sortir de cette situation. On n'a pas attendu la direction".

"Faute de concret"
de la part de la direction, l'intersyndicale veut poursuivre son mouvement. Les grévistes affirment avoir le soutien des chirurgiens dans leur combat.
 

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus