Témoignage. "Rescapé.e.s", une BD pour témoigner des sauvetages de migrants en mer Méditerranée

Publié le Écrit par Megan ButeauFlorence Thibert et Rose Bisquay

Été 2022, Lucas Vallerie, auteur de bande dessinée et illustrateur, a vécu une expérience intense en rejoignant l'équipage du Geo-Barents, un navire de l'ONG Médecins sans frontières. Son objectif était de témoigner, à travers ses dessins, des sauvetages en mer de migrants cherchant à rejoindre l'Europe.

L'association Médecins sans frontières était à la recherche d'un illustrateur pour se joindre à l'équipage du Geo Barents, un bateau dédié au sauvetage des embarcations de personnes fuyant la Libye.

C’est par le biais de son éditeur, La Boîte à Bulles, que l’illustrateur de Saint-Jean-de-Boiseau, près de Nantes, Lucas Vallerie, a été contacté. "Je suis monté sur le bateau quelques mois après cet appel avec Mickaël Bunel, photojournaliste, dans le but de faire une bande dessinée sur le parcours de ces exilés."

Le départ

"J’étais assez stressé, je ne savais pas trop dans quoi je m’embarquais". L’aventure a duré 25 jours. Les deux journalistes ont témoigné des événements vécus jour après jour.

"Nous devions sortir une seule bande dessinée qui paraîtra en juin 2024, mais avec tous les témoignages qu’on a reçus, on a voulu écrire ce carnet de bord "Rescapé.e.s, Carnet de sauvetages en Méditerranée" qui est sorti en mai 2023."

Rien n’a été ajouté, les textes ont été écrits au jour le jour, les dessins aussi.

Les sauvetages

Parmi les épisodes marquants de cette aventure humaine, un sauvetage délicat a particulièrement marqué Lucas. “Nous, on a eu plusieurs types de sauvetage. Le premier était clairement un naufrage, c’était catastrophique. Le bateau était éventré, il y avait déjà 30 personnes qui s’étaient noyées, on en a sauvé 70."

Une première épreuve qui confronte Lucas à la mort directement. "Ça ne se passe pas toujours comme ça. On a eu d’autres sauvetages où les gens sont là avec leurs affaires et sont au sec."

Une fois remontés à bord, les rescapés suivent tout un protocole. "On leur dit aussi qu’il y a deux journalistes à bord, qui peuvent vous prendre en photo, vous dessiner et avec qui vous pouvez discuter." Chacun réagit différemment. "Il y en a, il faut qu’ils parlent, et d’autres, il n’y aura pas un mot parce qu’il s'est passé des choses beaucoup trop graves en Libye."

Au cours de son séjour à bord, il croise la route d’une jeune femme camerounaise, qui a perdu son fils dans le naufrage de leur bateau.

"Elle est partie du Cameroun parce que son mari avait eu des problèmes avec les armées rebelles. Elle s’est enfuie enceinte de son fils, avec sa fille de huit ans, elle est passée par l’Algérie avant de rejoindre la Libye pendant plusieurs années où elle a appris que son mari était décédé. Elle a tenté une première fois la traversée, mais ils se sont fait attraper. La deuxième fois, sur la plage, son fils lui a dit : Maman, toi, tu vas passer en Europe, mais moi, je vais tomber. Et c’est ce qui s’est passé."

Le retour en France

Une fois rentré en France, Lucas Vallerie a eu besoin d’un temps de réadaptation.

La vie reste la même, mais le regard change sur beaucoup de choses.

Lucas Vallerie

Illustrateur de bande dessinée

"C’est une double claque. J’ai attendu un mois avant de revoir des gens. J’avais besoin de rester chez moi avec ma famille." Aujourd'hui, il est toujours en contact avec les membres de l'équipage et certains rescapés grâce aux réseaux sociaux, et il n'exclut pas la possibilité de revivre une aventure similaire à l'avenir.

Article initialement publié en septembre 2023

► Retrouvez tous les témoignages Vous Êtes Formidables  sur france.tv

► Voir l'ensemble de nos programmes sur france.tv

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité