Un jeune homme de 17 ans gravement blessé par balles à Nantes, "ça devient de plus en plus dangereux", déplorent les habitants des Dervallières

Publié le Mis à jour le

Une fusillade a eu lieu dans le quartier des Dervallières à Nantes mercredi soir. Un jeune de 17 ans a été touché au thorax par des tirs.

Les faits ont eu lieu vers 17h30 mercredi 28 septembre dans le quartier des Dervallières à l'ouest de Nantes. 

Un jeune homme de 17 ans a été atteint de deux balles au thorax tirés depuis un scooter qui a pris la fuite. Gravement touché, il a été transporté par les secours au CHU de Nantes, son pronostic vital engagé au moment de sa prise en charge.

Ce jeudi soir, le procureur de la République a annoncé que ce pronostic n'était plus engagé.

Le jeune homme est originaire de Poitiers, il est arrivé à Nantes depuis quelques jours seulement pour entamer un Bac Pro.

Une dizaine de tirs ont été relevés avec, à priori, la même arme a souligné Renaud Gaudeul, le procureur.

Le procureur de la République et le préfet se sont rendus sur place.

"Alors même qu'il y avait une opération menée par les forces de l'ordre à proximité", le jeune homme a été atteint par "au moins deux projectiles de 7,62", a détaillé Renaud Gaudeul, le procureur de la République de Nantes.

La moitié des gens vont avoir peur de sortir de chez eux

C'est dans ce quartier qu'une importante opération de police a eu lieu vendredi dernier.

Des perquisitions se sont concentrées sur l'immeuble du 38 rue Watteau, réputé pour être l'un des principaux points de deal dans l'agglomération nantaise, principalement pour la vente d'héroïne. Selon une source policière, ces trafics pourraient rapporter plus de 10 000 euros par jour.

"Ça devient de plus en plus dangereux", a déploré un jeune de 16 ans après la fusillade, la semaine dernière il a vu un homme armé tirer des coups de feu, "franchement ça m'a fait peur".

Voir le reportage de Mathieu Guillerot, Olivier Journiat et Mariano Zadunaisky

durée de la vidéo : 01min 41
Images des lieux et réactions d'habitants du quartier ©Matthieu Guillerot, Olivier Journiat et Mariano Zadunaisky

"Ce n'est pas la première fois, a déploré un habitant du quartier s'adressant à Johanna Rolland, la maire de Nantes, venue sur place, les gens ils en ont marre, demain, la moitié des gens vont avoir peur de sortir de chez eux, ils vont réfléchir".

Il y a des enfants qui ont vécu la scène, qu'est-ce qu'on va leur dire ?

Un habitant du quartier des Dervallières

"N'hésitez pas à dire à vos voisins, à vos amis à quel point  je mesure la dureté de la situation, la peur, la colère, la tristesse aussi, lui a répondu Johanna Rolland, notre quartier on sait aussi qu'il a de bons côtés, on n'a pas envie que ce soit ça"

"J'ai obtenu, on a obtenu des moyens supplémentaires de la police nationale", la maire de Nantes a rappelé l'arrivée de renforts policiers.

Gérald Darmanin a lui-même annoncé l'arrivée de ces renforts dès mardi soir.

Ces renforts vont mener "de nombreuses opérations de police" dans la métropole nantaise a prévenu le ministre de l'Intérieur.

Cette annonce de Gérald Darmanin fait suite à des faits qui se sont déroulés mardi après-midi à Nantes. Un policier a été grièvement blessé à la jambe dans le secteur de la Croix-Bonneau, à l'ouest de la ville. Le pilote d'un scooter a refusé de s'arrêter lors d'un contrôle et lui a foncé dessus. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité