Une cure de jouvence pour l'un des plus grands Muséum d'histoire naturelle français

La rénovation du Muséum d'histoire naturelle de Nantes débutera en 2025 pour une durée de deux ans. Les espaces ouverts au public vont être doublés tout comme les collections. Le nouveau parcours scientifique sera conçu autour des enjeux environnementaux de demain.

Le premier muséum d'histoire naturel de Nantes a ouvert ses portes au public le 15 aout 1810, à une époque où "Darwin n’avait pas encore deux ans et les restes d’hommes fossiles étaient encore considérés comme des vestiges d’avant le déluge !", rappelle avec ironie la frise historique du musée. 

Adossé à l'ancien hôtel de la Monnaie, l'actuel muséum est inauguré le 19 aout 1875. Depuis deux siècles, il a vu ses collections s'étoffer et ses visiteurs être toujours plus nombreux. En 2023, année record, 190 500 personnes ont découvert la galerie de zoologie, les collections de botanique ou encore celle des météorites. En dix ans, sa fréquentation a doublé, signe que les sciences naturelles séduisent un public toujours plus large.

Une nouvelle page va s'écrire à partir de 2025 pour restructurer le bâtiment, ouvrir de nouveaux espaces au public et présenter toujours plus d'objets et spécimens. Actuellement, seul 1% des collections est exposé.

Lire aussi : C'est quoi ces animaux fantastiques ? Entrez dans les surprenantes réserves du Muséum d'Histoire Naturelle de Nantes

Un muséum soucieux des enjeux environnementaux

“Avec ce nouveau Muséum, nous voulons un projet engagé dans un monde frappé par l’effondrement de la biodiversité et par l’urgence climatique. Un projet engagé dans une société où les vérités scientifiques sont de plus en plus remises en cause, où les idées fausses et les infox de tout genre gagnent du terrain", souligne Johanna Rolland, la maire de Nantes. 

Le parcours scientifique intégrera les interrogations sociétales liées au climat, à la biodiversité et à la transition écologique.

À sa réouverture, prévue courant 2028, les visiteurs pourront découvrir des collections d'insectes (papillons par exemple), une nouvelle galerie de botanique avec ses herbiers historiques, des bois, une galerie des champignons en céramique, de nouveaux minéraux, gemmes et fossiles. De nouvelles naturalisations d'animaux, issues exclusivement d'animaux morts naturellement en parcs ou en zoos, seront également visibles. "Et bien d’autres surprises sont à attendre", promet Philippe Guillet, directeur de l’établissement.

Le hall d'entrée sera ouvert sur la nef, offrant une vision panoramique du muséum, inondée de lumière naturelle sous le dôme rénové de l’ancien Hôtel de la Monnaie. "La première intention du projet était de pouvoir traverser le bâtiment de la rue Voltaire au square. On n’aura pas à prendre de billet pour accéder à la boutique, à l’auditorium", explique l’architecte Alain Moatti. 

Les espaces d’expositions temporaires et permanentes, l’agora des sciences, les ateliers de médiation et l’auditorium seront accessibles depuis la nef. Le visiteur accèdera aux étages par un nouvel escalier monumental en bois.

Le deuxième étage accueillera la salle des origines avec ses deux thématiques centrales "Habiter la Terre" et "Comparer les crises". 

Les travaux devraient durer deux ans, suivi d'une période d’aménagement de six mois pour un coût estimé à 46 millions d'euros. La réouverture au public est prévue fin 2028-début 2029.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité