Agression mortelle d'une femme à Nantes, un suspect placé en garde à vue ce lundi matin

Publié le Mis à jour le
Écrit par Guénolé Seiler - Fabienne Béranger

L'homme, âgé de 21 ans, demeurant à proximité du domicile de la victime, a été placé en garde à vue par les enquêteurs de la PJ de Nantes lundi matin. Une femme de 47 ans avait été agressée tôt ce dimanche matin dans le quartier Chantenay, à Nantes. Malgré l'intervention des pompiers, elle n'a pas survécu.

Le procureur de Nantes a communiqué les résultats de l'autopsie pratiquée ce même lundi matin. Une autopsie qui a révélé : "La présence de 23 plaies, dont certaines mortelles, en particulier au niveau du cou."

Dimanche après-midi, Renaud Gaudeul, ce même procureur avait apporté quelques précisions sur cette agression à l'arme blanche.

La victime, une aide soignante qui exerçait dans un établissement de santé, venait de quitter son domicile proche du lieu de l'agression afin de se rendre à son travail, lorsqu'elle a été attaquée.

Les enquêteurs ont pu relever sur le haut du corps de la victime des plaies provoquées par une arme blanche.

Trois témoins de l'agression ont appelé les secours, la victime les aurait également elle-même appelés.

"A l'heure où je vous parle (en fin d'après-midi dimanche) il n'y pas d'interpellation, il n'y a pas non plus de piste privilégiée, avait déclaré Renaud Gaudeul, on ignore encore si l'agresseur connaissait sa victime et on ignore encore plus le mobile de cet homicide".

Les secours ont été appelés à 6h37 ce dimanche matin pour cette agression à l'arme blanche, au 1 boulevard Jean Moulin, dans le quartier Chantenay à Nantes.

A leur arrivée, la victime, la femme de 47 ans, est "rapidement tombée inconsciente puis en arrêt cardio-respiratoire", précisent les pompiers nantais qui n'ont pu la réanimer.

La police judicaire et l'identité judiciaire se sont rendues sur les lieux de l'agression. Une enquête a été ouverte pour homicide volontaire par le parquet de Nantes. Une autopsie aura lieu lundi matin. 

Johanna Rolland, la maire de Nantes, a assuré ce dimanche matin dans un tweet que "tout est mis en oeuvre pour retrouver l'auteur de ce crime effroyable" précisant qu'elle apportait "tout (son) soutien à la famille et aux proches de la victime".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité