VIDEO. Pourquoi les prix des carburants restent élevés en France ? Alors que le prix du baril de pétrole a nettement baissé

durée de la vidéo : 00h01mn49s
Les prix à la pompe restent élevés alors que le prix du baril de brut est au plus bas depuis le début de la guerre en Ukraine ©France Télévisions

Les carburants sont toujours aussi chers à la pompe, malgré la baisse des cours du pétrole brut. Les distributeurs sont pointés du doigt. Leurs marges, trop gourmandes, font aujourd'hui de la France le seul pays d'Europe ou l'essence coûte plus cher qu'avant la guerre en Ukraine.

Dans les stations service de l'agglomération nantaise, les prix à la pompe restent élevés et la facture bien trop salée pour les usagers.

"L’essence est beaucoup trop chère depuis quelque temps, ça a quasiment doublé, constate un automobiliste nantais. L’essence augmente à cause de-ci, de-ça. Est-ce que c’est vraiment vrai ou est-ce que c’est juste pour se renflouer ? On n’a aucune réponse, s'interroge-t-il.

"Même s’ils nous disent que le baril est soi-disant plus bas que l’année dernière, ça n’a aucune incidence sur le prix à la pompe. On subit", se désole un autre automobiliste.

Les interrogations sont d'autant plus légitimes que chez nos voisins européens les prix des carburants sont à la baisse. L'association de consommateurs CLCV dénonce des marges explosives, jusqu'à 29 centimes par litre côté distributeur, alors que le coût du pétrole brut diminue.

"Pendant le 1er trimestre 2023, je pouvais comprendre, ils ont perdu de l’argent à la rentrée 2022 donc c’était un rattrapage qu’ils faisaient, souligne François Carlier, délégué général de l'association de consommateurs CLCV. À partir du mois de mai, on considère qu’il n’y a pas de raison que ces marges en station-service soient de 25 centimes au litre. Elles doivent revenir à leur niveau normal, ce qui permettrait d’abaisser le prix du carburant d’au moins 10 centimes.

"Ce coût de distribution est composé de tout un tas de facteurs, répond Francis Pousse, président des distributeurs de carburants du syndicat Mobilians. Le stockage dans les dépôts, le transport dans les pipelines, cela marche aussi avec de l’énergie pour pousser le carburant dans les tuyaux et l’augmentation des salaires.

Le gouvernement appelle à une baisse rapide et conséquente du prix des carburants. Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, devrait le réaffirmer dans le cadre de la réunion sur la lutte contre l’inflation, prévue ce jeudi.

Après avoir franchi la barre des 120 dollars le baril début 2022, le prix du baril de Brent de la mer du Nord n'a cessé de baisser, retombant à 70-75 dollars depuis début mai, un niveau qui n'avait pas été atteint depuis le début de la guerre en Ukraine.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité