NDDL : l'Acipa a voté sa dissolution

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eleonore Duplay
Julien Durand, ancien porte parole de l'ACIPA, faisait partie des membres favorables à la dissolution.
Julien Durand, ancien porte parole de l'ACIPA, faisait partie des membres favorables à la dissolution. © Olivier Quentin, France 3 Pays de la Loire

18 ans de combat. Hier, l'Acipa, l'association historique de lutte contre le projet d'aéroport a voté sa dissolution. Un choix difficile, certains auraient voulu continuer l'aventure.

531 voix pour la dissolution, 389 voix contre. Au terme d'une assemblée générale extraordinaire, l'Acipa a voté samedi sa dissolution, à 56,43 %.

Un résultat qui reflète bien les déchirements des adhérents, au moment de mettre un terme à l'aventure vieille de 18 ans. Pour certains, comme Julien Durant ou Dominique Fresneau, l'association n'avait plus de raison d'être, son objectif initial, l'abandon du projet d'aéroport, ayant été abandonné. Pour d'autres, comme Christian Grisollet, co-président, la dissolution semble prématurée, car tout est loin d'être réglé pour l'avenir du bocage, et notamment celui des occupants de la zad.

Cependant, tout n'est pas complètement terminé : l'Acipa continuera à exister le temps que les recours en justice devant le Conseil d'Etat soient menés à leur terme. Un comité de liquidation de 15 personnes a été nommé samedi soir.

Quant à l'argent de l'Acipa, le Cedepa ( association d'élus ) et l'Atelier citoyen, qui travaillent tous deux sur le réaménagement de l'aéroport Nantes-Atlantiques pourraient bénéficier des fonds.

Enfin, une association est en cours de constitution pour l'avenir des projets sur la zad.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.