Pornic : La Fraiseraie, l'histoire d'une belle réussite

L'été, c'est le temps des glaces, sorbets et confitures. A Pornic, La Fraiseraie produit 20 000 cornets par jour. Cette réussite se nourrit d'une longue expérience qui date de la fin des années 60.

Par Fabienne Béranger

C'est à Pornic, sur une dizaine d'hectares, qu'a commencé l'histoire de La Fraiseraie. Fondée par la famille Maillard dans les années 70 puis reprise par celle d'Alain Têtedoie en 2015, elle n'a cessé de prospérer. C'est dire si, ici, la fraise représente un patrimoine précieux.
"On est producteurs de fruits avant tout, ensuite on a valorisé notre produit mais ça reste vraiment le coeur et l'ADN de notre entreprise", explique Christophe Mazaud, directeur général de La Fraiseraie.

Un léger parfum de sucre flotte dans l'air frais de l'atelier. La réalisation des sorbets de La Fraiseraie réclame du temps et de l'attention. "Le fruit arrive chez nous, on le transforme en pulpe. On va ensuite le sortir de deux façons : en glace italienne, il sera dans un état liquide, ou on va le turbiner" raconte Christophe Mazaud, "globalement, il faut des cycles de 1 à 2 heures pour pouvoir sortir un sorbet".

En été l'entreprise recrute, elle passe de 35 à 170 salariés.
A la veille du week-end du 15 août, les équipes de production sont "à fond dans l'atelier"produits cuits" ou l'atelier "produits glacés" explique Thierry Caillaud, responsable de production.
Car, à l'occasion de ce week-end du 15 août, La Fraiseraie espère bien vendre 4 à 5000 litres de glace italienne.

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus