Après le colloque sur les migrations à Saint-Brevin-les-Pins : six militants d'extrême droite seront jugés en mars 2024

La ville de Saint-Brevin-les-Pins, en Loire-Atlantique, avait accueilli un colloque sur les migrations ce samedi 23 septembre. Une manifestation organisée par l'extrême droite et interdite avait donné lieu à six interpellations.

Ce samedi 23 septembre, plusieurs associations avaient organisé un colloque sur les migrations intitulé "Accueillir les exilé-es. Pourquoi ? Comment?". Colloque qui se tenait à Saint-Brevin-les-Pins, au sud de Saint-Nazaire, ville qui abrite un centre d'accueil pour demandeurs d'asile.

Ce CADA qui doit déménager vers d'autres locaux sur la même commune, avait suscité plusieurs manifestations menées par pro et anti CADA au cours des dernières années.

On se souvient aussi que l'ancien maire (qui a démissionné depuis les faits) avait été la cible de menaces et de violences. Son domicile avait été incendié en mars 2023.

Manifestation interdite

Ce samedi, la préfecture de Loire-Atlantique avait déployé des forces de l'ordre pour éviter toute violence et notamment une manifestation voulue par l'extrême droite contre le colloque qui se déroulait dans la salle Étoile de jade. Manifestation qui avait été interdite par arrêté municipal.

Malgré tout, une soixantaine de militants anti CADA s'étaient rassemblés et six d'entre eux ont été interpellés.

Port d'arme par destination

L'AFP a appris auprès du parquet de Saint-Nazaire que ces six personnes seront jugées le 5 mars 2024, notamment pour "port d'arme par destination"  et "participation à un groupement armé en vue de la préparation d'un ou plusieurs faits contre des personnes ou de dégradation de bien".

Cinq qui sont domiciliés hors de la Loire-Atlantique, ont, en outre, écopé d'une interdiction de paraître dans le département. Le sixième d'une interdiction de paraître à Saint-Brevin-les-Pins, précise l'Agence France Presse.

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité