Brière et Brivet : comment mieux gérer l'eau en été et en hiver ? Avec un règlement d'eau sur tout le bassin versant

L'eau est au coeur de la vie des habitants de Brière et de tout le bassin versant du Brivet. Des milliers d'hectares de prairies et de terres humides qui peuvent passer de l'inondation à la sécheresse, avec l'obligation de préserver la biodiversité et donc de veiller à la bonne gestion de l'eau.
© France Télévisions Christophe François
Le Bassin Versant du Brivet s’étend sur 80 000 hectares sur deux départements, la Loire-Atlantique et le Morbihan. Il couvre une partie importante du Parc Naturel Régional de Brière. Il comprend un vaste ensemble de 20 000 hectares de zones humides (dont 7 000 pour la Brière indivise), soient un quart du bassin versant.

Ce bassin versant passe par différents niveaux d'eau au cours des saisons. Parfois, les précipitations en grande quantité apportent l'eau au seuil des maisons d'habitation, a fortiori en période de grandes marées, quand les écluses ne peuvent évacuer l'eau qu'à marée basse. Parfois l'eau vient à manquer, en période de canicule où la chaleur assèche les ruisseaux et fait monter la température des grandes étendues d'eau.
Ouvrir les vannes, comme ici au lieu dit Pont de Pail à Trignac, est une action déterminante sur la vie du bassin versant. Les garder fermées, également.
Ouvrir les vannes, comme ici au lieu dit Pont de Pail à Trignac, est une action déterminante sur la vie du bassin versant. Les garder fermées, également. © France Télévisions Christophe François
Au coeur du bassin versant du Brivet et de ses grandes étendues d'eau ou de zones humides, il y a aussi l'homme et ses activités. Agriculture, pêche, chasse, tourisme... toutes n'ont pas les mêmes besoins de l'eau au même moment.

Les intérêts sont même parfois opposés. Evacuer l'eau pour rassurer les riverains peut satisfaire des agriculteurs qui pourront amener plus rapidement leurs vaches dans les prairies, mais cela peut également fâcher les pêcheurs qui trouveront parfois des poissons sur le dos, par période de forte chaleur, victimes d'hyperthermie ou d'asphyxie par manque d'oxygène dans l'eau.
Hiver 2020, l'eau du bassin versant du Brivet arrive aux portes des habitations. Mais aucune personne ne sera évacuée.
Hiver 2020, l'eau du bassin versant du Brivet arrive aux portes des habitations. Mais aucune personne ne sera évacuée. © France Télévisions Christophe François
Le SBVB (Syndicat du Bassin Versant du Brivet), en charge de la gestion de l'eau sur ce territoire, a lancé une réflexion sur l'élaboration d'un règlement d'eau, un règlement aux multiples enjeux qui a besoin d'être débattu avec les habitants du territoire.
Préservation du fonctionnement de la zone humide et la biodiversité, protection des biens et des personnes en période de crue, amélioration de la continuité écologique, maintien des activités humaines...etc
Une des missions du SBVB, l'arrachage de la jussie, plante invasive, afin de préserver la continuité écologique du territoire.
Une des missions du SBVB, l'arrachage de la jussie, plante invasive, afin de préserver la continuité écologique du territoire. © France Televisions C.François
 

Un règlement d'eau, c'est quoi ?

Un règlement d’eau prend la forme d’un arrêté préfectoral précisant les règles de gestion des ouvrages hydrauliques reconnus légalement (portes à flots, vannes).

Afin de définir avec les acteurs locaux les règles de gestion des ouvrages hydrauliques suivant la période de l'année et de gérer l'eau de façon équilibrée, le règlement d'eau sera expérimenté en 2021 et 2022, avant d'être adapté si nécessaire, puis, définitivement adopté.

Ainsi, des réunions d'information, au contenu identique, sont programmées dans les jours à venir, par le Syndicat du Bassin Versant du Brivet.  En contexte d’épidémie de la Covid-19, il est obligatoire de s’inscrire en envoyant un mail à l’adresse suivante romain.deckert@sbvb.fr. Le nombre de place est limité à 100 personnes par réunion. Masque obligatoire.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement nature