Coronavirus et économie : Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire, réduction de temps de travail pour mille salariés

CGT et FO ont demandé officiellement la fermeture des chantiers de l'Atlantique, les salariés sous-traitants ont bloqué la porte 4 ce mardi matin. La direction procède finalement à des aménagements d'organisation du travail, comme la mise en ARTT d'un millier de salariés.

Reprise du travail aux Chantiers de l'Atlantique sur fond de paquebot achevé et néanmoins maintenu à quai
Reprise du travail aux Chantiers de l'Atlantique sur fond de paquebot achevé et néanmoins maintenu à quai © Christophe François / France Télévisions
Un syndicaliste rencontré à l'une des portes des Chantiers indiquait ce mardi matin que la direction était en train d'organiser une adaptation du travail sur le chantier naval. CGT et FO ont réclamé la fermeture pure et simple de l'activité, arguant du fait qu'en Italie, Fincantieri a pris cette décision.

À midi sous la pression des salariés qui débrayent dans tous les postes, la direction a pris la décision de fermer l'atelier de préfabrication. En mettant un millier de salariés en ARTT (accord réduction du temps de travail). Mesure qui ne satisfait pas les syndicats, puisque cela revient à prendre des congés aux salariés.

Pour les bureaux d'études, la direction veut privilégier le travail à domicile quand c'est possible. Pour les salariés qui ne le peuvent pas, le travail s'organisera en horaires décalés pour limiter le nombre de personnes présentes simultanément dans les bureaux.
 

Blocage porte 4

Pour le travail à bord des bateaux, les salariés des chantiers peuvent rentrer chez eux pour les trois prochains jours. Mais la responsabilité de continuer ou pas le travail est laissée aux entreprises sous-traitantes. Les salariés des sous-traitants demandent eux aussi l'arrêt du travail pour rentrer se confiner en famille.

Pour accentuer la pression, les salariés sous-traitants ont bloqué en fin de matinée la porte 4 des chantiers.
Les travailleurs détachés ont été confinés, sans suspension de leur contrat de travail
Les salariés des sous traitants des chantiers de l'Atlantique sont inquiets face au coronavirus, ils se sont réunis porte 4 ce matin 17 mars, et demandent l'arrêt du travail
Les salariés des sous traitants des chantiers de l'Atlantique sont inquiets face au coronavirus, ils se sont réunis porte 4 ce matin 17 mars, et demandent l'arrêt du travail © Christophe François / France Télévisions
Direction des chantiers, comme directions des entreprises sous traitantes, se disent dans l'attente de savoir si elles sont éligibles au travail partiel, et quelles en seraient les modalités.

La CGT, par la voix de Sébastien Benoit l'un de ses représentants, affirme que son leader, "Philippe Martinez, a pris contact avec la ministre du Travail Muriel Pénicaud et le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire qui sont normalement entrés en contact avec la direction des chantiers pour faciliter sa prise de décision" !
 

L'équipage du Celebrity Apex déjà à bord

Partout sur le chantier naval et à bord des navires, la rumeur bruisse de cas de collègues malades qui tousseraient dans les coursives, de secours qui seraient intervenus, contribuant à renforcer la crainte de la présence au travail du covid-19. Un grutier fébrile a bien été pris en charge par le SAMU lundi, sans confirmation de covid-19 pour l'instant.

Selon le salarié d'une entreprise sous-traitante qui a fait valoir son droit de retrait auprès de son employeur, "la direction des chantiers a permis à ses salariés de télétravailler à domicile. Mais elle laisse les entreprises sous-traitantes décider de ce qu'elles doivent faire à bord du Celebrity Apex. Il y a 1500 membres d'équipage à bord qui ont commencé à prendre possession du navire".

Le paquebot devait être livré le 20 -21 mars. Pour autant, il n'est pas prêt à partir, les officiers sont rentrés aux USA la semaine dernière... Dans un contexte de crise mondiale, on peut aussi penser que l'armateur lui même, n'est plus pressé de prendre livraison d'un navire qu'il ne pourra pas rentabiliser avant longtemps.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société chantiers de l'atlantique économie transports transports maritimes