Les digues des marais salants de Guérande renforcées avant les prochaines grandes marées

durée de la vidéo : 00h01mn51s
La tempête Céline avait endommagé il y a 3 mois les digues qui protègent les marais salants de Guérande. Des travaux sont nécessaires pour colmater les brèches ©France Télévisions / Carla Butting Christophe François Sophie Boismain

Dans les marais salants de Guérande, un peu plus de trois mois après le passage de la tempête Céline, l’heure est aux travaux de renforcement des digues avant l'arrivée des prochaines grandes marées de la mi-mars.

Les récentes submersions et les derniers coups de vent ont fragilisé la digue des marais salants de Guérande à plusieurs endroits. Parfois, la manœuvre d’approche pour engager les travaux est délicate quand les sols détrempés ne laissent pas passer les pelleteuses.

Il ne reste alors qu’une solution : passer par la mer. C’est là qu’intervient Guillaume Diaz avec sa barge chargée ce jour-là de 30 tonnes de terre.

On doit s’adapter aux coefficients de marée, aux hauteurs d’eau surtout, bien suivre les chenaux sur la carte, si on s’écarte le risque c’est de s’échouer tout simplement

Guillaume Diaz

Capitaine de bateau

  

Ce chantier était programmé sur trois jours en début de cette semaine. Mais le travail de renforcement ne fait que commencer. Depuis le début de l'hiver, 3,5 km de digue se sont effondrés dans les marais. 

Yann Henry est président du syndicat des digues. Pour lui, la tempête Céline les a obligés à faire des travaux qui protègent le marais des marées actuelles. Par contre, il redoute la prochaine grande marée annoncée.

On craint tous la marée du 12 mars où on a un gros coefficient annoncé.

Yann Henry

Président du syndicat des digues des marais salants

"Si on a un bon temps, ce sont des hauteurs d’eau que le marais est capable d’absorber sans dégât. Si jamais par malheur, on a une surcote, effectivement, on n’est pas très serein".

Les travaux de renforcement de la digue coûteront 700 000  à 800 000 euros cette année. Un budget qui pourrait s’alourdir si d’autres tempêtes viennent fragiliser la structure avant la fin de l’hiver.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité