Loire-Atlantique : Pont-Château va ouvrir "une entreprise à but d’emploi", objectif : devenir un territoire zéro chômeur

La commune de Pont-Château va proposer du travail aux chômeurs de longue durée dans quelques mois. Elle va ouvrir "une entreprise à but d’emploi", une approche expérimentale et sociale.

Pont-Château
Pont-Château © Jean-Marc Lalier

►Notre reportage en vidéo

La ville de Pont-Château se lance dans un combat avec, pour objectif, zéro chômeur de longue durée.

Depuis trois ans, les dossiers préparatoires s’empilent sur le bureau de la maire, la loi vient d’être votée et la commune devrait, d’ici quelques mois, ouvrir une entreprise à but d’emploi.

Pont-Château est une commune de 11 000 habitants avec un taux de chômage de 7%. La maire Danielle Cornet, a déjà  acheté les locaux et son dossier est prêt. Dans quelques mois, elle devrait pouvoir ouvrir une entreprise et proposer des emplois adaptés aux chômeurs de longue durée.

Une nouvelle approche qui repose sur trois constats : personne n’est inemployable, il y a des besoins d’emplois et les dépenses de chômage coûtent à la collectivité.

L’idée est de créer une entreprise pour employer les chômeurs de longue durée, durablement exclus du marché du travail. Les activités réalisées par les chômeurs ne doivent pas entrer en concurrence avec celle des entreprises locales. Les chômeurs sont embauchés selon leurs compétences.

Danielle Cornet, maire de Pont-Château
Danielle Cornet, maire de Pont-Château © Jean-Marc Lalier

À  Pont-Château, cela fait trois ans que la mairie travaille à rendre ce projet possible, avec l’aide du département et de la région.

" Ce qui est utile chez nous, n’est pas forcément utile dans le territoire voisin, analyse Danielle Cornet, maire de Pont-Château. C’est vraiment un projet très local, et qui se propose d’aller chercher l’exhaustivité : l’expérience doit à terme prouver que ce projet a permis à toutes les personnes durablement privées d’emploi d’obtenir un CDI et une activité professionnelle".

On est parti des besoins qui ne sont pas actuellement couverts, qui pourraient ouvrir de nouveaux services, qui sont restés à l’état de besoin, et qu’aucune activité économique n’est venu couvrir. Ce n’est pas le travail qui manque ni l’argent

Danielle Cornet, maire divers gauche de Pont-Château

"Je suis vraiment très confiante sur le fait que localement ça peut être vraiment la solution ; d’emmener toutes ces personnes qui ont été longtemps privés d’emploi dans un projet global, et de pouvoir leur apporter, à partir des activités qu’on a fait émerger localement, un travail à part entière", espère la maire divers gauche.

Fonctionnement du dispositif Territoire Zéro Chômeur et la création des Entreprises à But D'emploi.
Fonctionnement du dispositif Territoire Zéro Chômeur et la création des Entreprises à But D'emploi. © Association Territoire zéro chômeur

Dans cette commune de Loire-Atlantique, 423 personnes sont des chômeurs de longue durée, dont 178 très durablement privés d’emplois. Parmi ces personnes, Sylvie. Cette femme de 57 ans est au chômage depuis 7 ans et a un handicap invisible. Impossible pour elle de travailler en milieu ordinaire. Avec l’entreprise à but d’emploi, elle va pouvoir travailler dans la couture, la prise de commande, et cela, en mi-temps choisi :

"A 57 ans, on n'est pas vieux dans sa tête, mais je peux vous dire que dans son corps c'est différent, là c'est une belle oportunité, d'autant plus que l'on peut choisir ce que l'on va faire. Là, je vais pouvoit travailler par rapport à mon handicap et être active surtout, ça change pas mal de choses, même au niveau du revenu, affirme-t-elleJe suis toujours positive et je me laisse pas abattre et surtout avec ce projet je sais que je vais apporter beaucoup. J'ai besoin de me sentir utile."

Sylvie
Sylvie © jean-Marc Lalier

"Les critères sont : être privé durablement d’emploi - on entend toute personne privée d’emploi depuis plus d’un an -, et résident sur le territoire depuis plus de six mois, explique Vincent Lépinay, chargé de la mise en place de l’entreprise à but d’emploi à Pont-Château, après, les conditions sont beaucoup plus vastes et ce sera le travail d’une commission qui va établir l’éligibilité des personnes. Il y a tout un travail de référencement de ces différentes personnes qui a été fait, et notamment avec les institutions que sont Pôle Emploi, les missions locales ; pour délimiter le nombre de personnes qui pourrait être éligibles au projet. Et à partir de là il y a un démarchage et là aller chercher les personnes qui sont volontaires pour rentrer dans le projet."

Vincent Lépinay se félicite de l'engouement autour du projet. "Pour l’instant on est à plus d’une cinquantaine de personnes qui sont volontaires au projet et qui s’investissent, parce que pour l’instant la structure n’est pas créée. Ils s’investissent sur du temps bénévole et vont assister à des réunions, on peut dire qu’ils sont très motivés pour intégrer la démarche, dans cette volonté de participer à la création du projet. Les services vont être très variés. On a catégorisé ça en trois grandes classes : les services aux habitants, les services aux entreprises, et les services aux collectivités. Pour l’instant, on a beaucoup travaillé sur les services aux personnes et ça pourrait être un projet d’épicerie ambulante notamment, d’intervenir chez les particuliers pour broyer les déchets verts, il y a aussi un projet de matériothèque, donc récupérer du matériel pour le retaper ou le revendre. Il y a toujours cette volonté de rendre un service et de développer une activité utile et enrichissante pour les personnes qui la mettront en place."

Ce qui est intéressant, c’est cette démarche totalement innovante de co-construction, d’intégrer un maximum d’acteurs autour d’un projet commun et de sens commun et de faire de l’emploi un droit, car le droit à l’emploi, c’est quelque chose de très enrichissant

Vincent Lépinay, chargé de la mise en place de l’entreprise à but d’emploi à Pont-Château

En Pays de la Loire, des entreprises à but d’emploi devraient aussi voir le jour à Nantes et Saumur, d’ici quelques mois.

Pour en savoir plus sur "Territoires zéro chomeur"

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie social