Réforme des retraites. La grève à la raffinerie de Donges est reconduite pour une semaine

Les salariés de la raffinerie TotalEnergies de Donges (Loire-Atlantique) ont voté en majorité la reconduction de la grève contre la réforme des retraites lors de leur assemblée générale vendredi 31 mars. Objectif : maintenir la pression sur ce site stratégique jusqu'à la rencontre entre l'intersyndicale et la Première ministre.

La CGT et la CFDT appellent à la reconduction de la grève à la raffinerie TotalEnergies de Donges pour une semaine supplémentaire, jusqu'au vendredi 7 avril à 21h.

La décision a été prise à l’issue de l’assemblée générale des personnels de la raffinerie ce vendredi.

"À l’heure actuelle, notre détermination reste intacte", assure Fabien Privé-Saint-Lanne, secrétaire de la CGT de la raffinerie.

Notre revendication reste la même, le retrait pur et simple de la réforme des retraites.

Fabien Privé Saint-Lanne

Délégué syndical CGT de la raffinerie de Donges

La poursuite de la grève vise à "mettre la pression" au gouvernement jusqu'à la rencontre entre l’intersyndicale et la Première ministre Elisabeth Borne programmée mercredi 5 avril.

Des réquisitions mal reçues

"Ça commence à peser mais on est toujours déterminés pour mener ce combat", affirme de son côté Adrien Vaugrenard, délégué CFDT à la raffinerie.

Il espère une "écoute lors de la rencontre, et a minima une pause du projet de réforme des retraites".

Adrien Vaugrenard veut "parler du travail, et pas du déficit budgétaire", et estime que le gouvernement n'a pas assez pris en compte "la réalité des travailleurs et les propositions de la CFDT", notamment sur l'emploi des seniors. 

On espère que le gouvernement va entendre nos revendications et réaliser la crise sociale et démocratique qui est en cours.

Adrien Vaugrenard

Délégué syndical CFDT de la raffinerie de Donges

À l'échelle de la raffinerie, la CFDT a également mal accueilli plusieurs mesures prises par la direction générale, comme "l'imposition de RTT" qui, selon Adrien Vaugrenard, ont vocation à "casser la grève" en donnant l'illusion d'une baisse du taux de grévistes.

La réquisition de salariés par la préfecture la semaine précédente, perçue comme une "atteinte au droit de grève", n'a rien arrangé. Le délégué CFDT confie que le refus d'aller travailler malgré la réquisition peut faire encourir une peine d'emprisonnement. 

Quatrième semaine de grève

La raffinerie TotalEnergies de Donges est dans sa quatrième semaine de grève, une grève entamée le 7 mars. Le syndicat Force ouvrière reste dans le mouvement, mais il appelle à la poursuite de la grève jusqu’à mercredi soir 21h.

"Nous ferons le point après la rencontre avec le gouvernement Borne, pour ensuite statuer si la montagne accouche d’une souris ou de rien du tout, et poursuivre la lutte", souligne Marin Guillotin, responsable FO.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité