REPLAY. Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir du débat à Saint-Nazaire

Mercredi 26 février, soirée débat sur les Municipales 2020 à Saint-Nazaire / © France Televisions
Mercredi 26 février, soirée débat sur les Municipales 2020 à Saint-Nazaire / © France Televisions

Ce mercredi 26 février, la rédaction de France 3 Pays de la Loire s'est mobilisée pour une première soirée de débat en vue des Municipales de mars prochain.

Par Fabienne Béranger

Ce mercredi 26 février, focus sur Saint-Nazaire, la ville de la Navale qui se rêve en station balnéaire. Les principaux candidats ont débattu notamment autour des thèmes suivants : urbanisme et logement, écologie et santé et propositions pour une nouvelle gouvernance.

Un débat réalisé en partenariat avec Ouest France. Matthieu Marin, rédacteur en chef de Ouest France Saint-Nazaire était aux côtés de Christine Vilvoisin pour questionner les candidates et candidats.

Les invités de ce débat : 
  • Gaëlle Bénizé-Thual, Saint-Nazaire Ensemble
  • Gauthier Bouchet, Rassemblement National - Union Nazairienne
  • Stéphane Gaschignard, Fiers de Saint-Nazaire
  • Julien Goussot, J'EM Saint-Nazaire
  • Pascale Hameau, Saint-Nazaire, solidaire et écologiste
  • David Samzun, Pour Saint-Nazaire
  • Jean-Michel Texier, Saint-Nazaire Avec Vous
Replay

Faut-il un port de plaisance à Saint-Nazaire ?

"Le coût économique, le coût écologique ne permet pas de faire ce port", reconnaît David Samzun, le maire sortant, qui souhaitait un port de plaisance mais a abandonné l'idée en septembre dernier.

Miser sur le nautisme reste cependant dans l'air, pour David Samzun, "il nous faut diversifier notre économie, y compris aider à transformer l'image de cette ville".
Le port de plaisance en lui-même, les candidats à la mairie de Saint-Nazaire y sont globalement opposés.

Contre ce projet, la candidate écologiste Pascale Hameau, "nous avons plutôt fait le choix d'anticiper et de préparer notre ville au réchauffement climatique". 

"Nous avons un grand port de plaisance à Pornichet"
argumente également Gaëlle Bénizé-Thual, Saint-Nazaire Ensemble, qui, comme Pascale Hameau, se dit favorable à "la végétalisation sur le périmètre" du front de mer au port actuel.

Pour Julien Goussot, tête de liste J'EM Saint-Nazaire, il vaut mieux "se porter sur une vision à dizaine, quinzaine d'années"

Préserver et préparer cette montée des eaux qui nous est annoncée - Julien Goussot

 

Une ville à taille humaine

Saint-Nazaire c'est actuellement environ 72 000 habitants. "Moi je ne rêve pas d'être à 80 ou 85 000 habitants", explique David Samzun. 

Verdir la ville ou la bétonner ? Pour Gauthier Bouchet, le candidat RN, "il ne faut idéalement pas de construction supérieure à 8 étages" et donc pas de tour à 16 étages, en projet dans le quartier de Plaisance. Un ensemble de 150 logements programmé à l'horizon  2023, baptisé "Harmony of the sky".

"Je suis d'accord pour densifier la ville parce que je suis contre l'étalement urbain", dit Jean-Michel Texier, tête de liste  Saint-Nazaire Avec Vous, "je pense qu'à un moment il faut qu'on arrive à casser l'existant pour reconstruire différemment. Je me suis abstenu sur ce projet car il n'anticipe pas les futurs besoins en terme de norme écologique".

Je crois qu'on va être contraints de construire un petit peu en hauteur mais il faut penser à long terme - Stéphane Gaschignard, Fiers de Saint-Nazaire

 

La santé à Saint-Nazaire

Saint-Nazaire connaît une surmortalité par cancer chez les hommes de moins de 65 ans. Tabac, alcool... des causes avancées qui ne satisfont pas les habitants du bassin nazairien plutôt industriel.

"J'ai interpellé les services de l'Etat, d'une part pour que l'Etat puisse contrôler les entreprises", affirme David Samzun, "on a besoin de savoir : où est-ce-qu'on s'empoisonne. Est-ce que c'est dans sa ville, dans  son lieu d'habitat ou sur son lieu de travail. Quelles sont les causes ? Elle sont mulitfactorielles, certainement".

"Nous sommes sur un bassin très particulier avec des polluants très particuliers"
a souligné Jean-Michel Texier.

"Aujourd'hui, il faut réunir les industriels, les personnels de santé pour essayer de définir ensemble quels sont les risques aujourd'hui pour faire baisser les risques dans 10 ou 15 ans parce qu'on ne la fera pas baisser maintenant", pour Stéphane Gaschignard.

Il faut être très ferme auprès de l'Etat sur nos inquiétudes, il en va de la santé de l'ensemble des habitants de l'agglomération - Gaëlle Bénizé-Thual​​​​​​​

"La surmortalité sur la Carène (l'agglomération de Saint-Nazaire), c'est un sujet qu'il faudra porter même au niveau national", pour Pascale Hameau, "donc s'il faut aller demain à l'Elysée, à l'Assemblée Nationale, nous irons demain le porter au niveau national".

"Quelque chose me gêne dans ce problème de pollution c'est qu'on est en train de mettre en contradiction les activités de l'agglomération nazairienne et les besoins de régler ce problème de surmortalité",
estime Gauthier Bouchet.

Selon Stéphane Gaschignard, "l'écologie doit être notre moteur de croissance pour l'économie de demain".
 

Un parfum de renaissance

Saint-Nazaire, c’est la deuxième ville de Loire Atlantique, la quatrième des Pays de la Loire avec plus de 69 900 habitants.

Et en ce moment, il flotte sur la ville comme un parfum de renaissance.  La capitale de la construction navale joue la coquette. Avec ses 3 kilomètres de remblais réaménagés et sa place du commando relookée, elle tente de redevenir la station balnéaire réputée qu'elle était avant-guerre. Sans pour autant renier son passé  ouvrier.

Ici, on fabrique en taille XXL : des tronçons d'Airbus face à la Loire et des bateaux face à la mer, qui font la fierté de la ville et son économie. Le carnet de commandes est plein pour les 10 ans à venir.
Conséquence, le taux de chômage a baissé, il est aujourd’hui de 7,4% mais le marché de l'immobilier grimpe en flèche.

Politiquement, Saint-Nazaire est une ville ancrée à gauche, une ville dont le Nazairien, David Samzun, hérite en 2014, à la suite de Joël Batteux. Et le maire sortant, étiqueté PS, sans avoir l'investiture du parti, compte bien garder les clefs de la cité.

Pourtant la fin de son mandat a été compliquée. Sur fond d'affaire d'agression sexuelle présumée de l'un de ses adjoints sur une autre élue. Le dossier a été classé sans suite,  mais la majorité a volé en éclat.

Des listes dissidentes sont apparues à l’automne et David Samzun repart au combat avec une équipe fortement renouvelée.

Il a face à lui huit autres listes, dont deux à gauche, menées par d'anciennes adjointes, Gaëlle Bénizé-Thual qui fut en charge des Sports et l’écologiste Pascale Hameau, sa première adjointe.

Les divisions ont aussi gagné les listes MODEM et LREM, qui avaient décidé de ne faire qu’un avant de partir chacun de son côté il y a quelques jours.

La droite présente aussi une liste ainsi que le Rassemblement National, qui a déjà 3 élus et Lutte Ouvrière qui à chaque élection défend "le camp des travailleurs".

Les listes à Saint-Nazaire

  • Julien Goussot, J'EM Saint-Nazaire
  • David Samzun, Pour Saint-Nazaire
  • Eddy Le Beller, Faire entendre le camp des travailleurs
  • Gaëlle Bénizé-Thual, Saint-Nazaire Ensemble
  • Stéphane Gaschignard, Fiers de Saint-Nazaire
  • Gauthier Bouchet, Rassemblement National - Union Nazairienne
  • Denis Lambert, Saint-Nazaire-sur-Mer
  • Pascale Hameau, Saint-Nazaire, solidaire et écologiste
  • Jean-Michel Texier, Saint-Nazaire Avec Vous
 La rédaction de France 3 Pays de la Loire vous donne rendez-vous pour 4 débats en prime-time
  • Mercredi 26 février à 21h05, avec les candidats de Laval – Allonnes – La Roche-sur-Yon – Saint-Nazaire
  • Mercredi 4 mars à 21h05, avec les candidats de Angers –Mayenne – Les Sables d’Olonne
  • Mercredi 11 mars à 21h05, avec les candidats de Nantes – Le Mans – Cholet –Saumur
  • Mercredi 18 mars à 21h05 pour un débat entre-deux tours

Municipales 2020, plus de 200 débats sur les antennes régionales de France 3 en régions

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus