Saint-Nazaire : 40 nouvelles caméras pour la vidéoprotection

Publié le Mis à jour le

La ville de Saint-Nazaire va se doter de 40 nouvelles caméras de vidéoprotection qui vont être installées dans des zones, pour certaines, jusque-là non équipées.

L'annonce avait été faite il y a quelques mois déjà mais, dans un communiqué, la ville de Saint-Nazaire confirme qu'elle va déployer, d'ici la fin de l'année 2022, 40 nouvelles caméras de vidéoprotection.

Elles s'ajouteront aux 40 déjà existantes (installées entre 2018 et 2019) et permettront "de parfaire la couverture du territoire" selon les propres mots de Jean-Luc Séchet, adjoint à la Tranquillité publique.

Le choix des lieux où seront disposées ces caméras s'est fait en collaboration avec la police nationale. Si certaines viendront parfaire la couverture de l'hypercentre, vers l'hôtel de Ville, ou sur l'avenue de la République, d'autres vont couvrir des quartiers sensibles comme Trébale, Bouletterie et Petit Caporal.

On annonce également des caméras du côté de Kerledé, Méan-Penhouët, Saint-Marc et Prézégat.

Les entrées de la ville devraient aussi être équipées.

"Il est plus risqué et difficile de commettre des agressions quand il y a des caméras"

Les images, seulement consultables par des personnes habilitées, seront conservées 15 jours puis effacées. Sur réquisition, elles pourront être confiées à la police nationale,  précise-t-on à la Ville.

De son côté, le commissaire Philippe Palka, chef de la sécurité publique à Saint-Nazaire, semble convaincu de l'utilité de ce type d'équipement.

"Il est plus risqué et difficile de commettre des vols et des agressions quand il y a des caméras, déclarait-il récemment dans une interview au magazine municipale. Récemment, la vidéoprotection nous a permis d’identifier et d’interpeller les protagonistes d’une bagarre qui avait eu lieu place de l’Amérique latine." 

Seulement trois policiers nationaux de plus

Citant l'augmentation du nombre de policiers municipaux, l'objectif étant de passer à vingt agents, le maire de Saint-Nazaire qui se déclarait déçu en octobre dernier d'apprendre qu'il n'y aurait que trois policiers nationaux en renfort dans sa ville, en remet une couche : "Nous prenons largement notre part, dit-il, pour améliorer la sécurité des Nazairiennes et des Nazairiens, au quotidien. Maintenant, c’est à l’État d’être à la hauteur, de prendre conscience de la réalité nazairienne et de donner les moyens suffisants pour fonctionner à notre commissariat."

Les nouvelles caméras devraient commencer à fonctionner au début de l'été.