Saint-Nazaire : le cirque Zavatta et le Grand Port Maritime testent une barge pour quitter le Petit Maroc le 17 août

Scène inédite pour tous les acteurs de l'opération, marins et artistes de cirque : des camions de la troupe Claudio Zavatta embarqués sur une barge transitant entre les bassins portuaires. Test et répétition d'une opération hors normes pour quitter le quartier du Petit Maroc, à Saint-Nazaire.
La barge Jules Verne a été testée dans le bassin du port de Saint-Nazaire pour embarquer et débarquer les imposants véhicules de la caravane du cirque Claudio Zavatta
La barge Jules Verne a été testée dans le bassin du port de Saint-Nazaire pour embarquer et débarquer les imposants véhicules de la caravane du cirque Claudio Zavatta © C.François France Televisions
Sur le port de Saint-Nazaire, tout est calme ce 10 août. C'est l'heure du déjeuner, les gens s'assoient en terrasse, dans le quartier du Petit Maroc. Rien ne bouge.

Et puis, venant du bassin de Penhoët, le bassin situé au fond du port, apparaît une barge.

C'est la Jules Verne. D'habitude, elle navigue en Loire et transporte des colis industriels entre Nantes et Saint-Nazaire, notamment pour l'aéronautique.

Sur la barge, deux gros véhicules rouges. Un camion publicitaire et un gros semi-remorque. Ils appartiennent à la caravane du cirque Claudio Zavatta qui a posé son chapiteau au Petit Maroc le 16 juillet dernier.

Le cirque devait repartir le 2 août, mais une collision d'un cargo contre le pont levant empêche l'accès au Petit Maroc de tout gros véhicule.

L'équipe circassienne a fait son possible pour s'adapter à cette situation inédite, de nouveaux artistes sont arrivés pour renouveler le spectacle qui devait s'arrêter le 2 août. Mais là, il est temps de partir.
 

La Ville, le Port, et le cirque Claudio Zavatta

Dans l'intérêt général, il a été décidé de procéder à un test de faisabilité pour vérifier si une barge peut transborder des semi-remorques, des camions, des caravanes, des voitures ?

Partie du quai des pêcheurs, juste en face du cirque implanté sur l'esplanade de l'Ecomusée, la barge et ses deux camions à bord, sont partis vers le bassin de Penhoët pour débarquer sur le quai des Charbonniers, près des silos.

Au retour, même manoeuvre : une fois la cale avant déployée, les deux véhicules franchissent très lentement le pas et arrivent sur le quai et leurs chauffeurs de donner un grand coup de klaxon de soulagement ou de remerciement!

Christophe Yvernogeaux est responsable pour la société FlexiLoire (appartenant à la Compagnie Ligérienne de Transport) de l'opération  commanditée par le Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire.

Il a noté quelques détails qui pourront faciliter l'opération la prochaine fois, comme la hauteur d'eau dans le bassin, par exemple. Mais le test est concluant et le Grand Port Maritime étant gestionnaire de l'ensemble des ouvrages portuaires, il pourra corriger si nécessaire le niveau d'eau dans le bassin.
 

Essai à transformer ?

Le test ayant donné satisfaction, aux marins de la barge comme aux responsables du cirque, le Grand Port Maritime va étudier le rapport du prestataire avant de donner son feu vert pour une opération grandeur nature prévue lundi 17 août.

Ce jour-là, les 17 semi-remorques, les caravanes, les voitures, les camionnettes prendront place sur la barge Jules Verne pour un voyage très court mais inédit. Didier Prein, le dresseur de lions et dirigeant du cirque Claudio Zavatta et Christophe Yvernogeaux, échangeant sur le quai, reconnaissaient que dans leurs carrières respectives, ils avaient vécu de nombreuses anecdotes insolites, mais pas celle-ci!
Le test du 10 août a permis d'embarquer et débarquer deux camions du cirque Claudio Zavatta sur le bassin portuaire
Le test du 10 août a permis d'embarquer et débarquer deux camions du cirque Claudio Zavatta sur le bassin portuaire © C.François France Televisions


Le spectacle continue

D'ici le 17 août, les représentations continuent chaque soir et ce jusqu'au dimanche 16 inclus, avec de nouveaux numéros d'artistes arrivés récemment pour renouveler le spectacle. L'équipage des marins a d'ailleurs été invité à venir gratuitement assister à une représentation.
Dix-sept camions et encore plus de remorques, toute la caravane du cirque va être transbordée pour quitter le Petit Maroc
Dix-sept camions et encore plus de remorques, toute la caravane du cirque va être transbordée pour quitter le Petit Maroc © C.François France Televisions


Pendant ce temps-là, au Petit Maroc...

La présence prolongée du cirque restera une anecdote mémorable dans la vie du quartier portuaire du Petit Maroc. Mais en attendant, les habitants tentent de s'adapter à leur nouveau quotidien.

La semaine dernière, les déchets s'étalaient sur la voie publique à cause de la présence des goëlands et l'absence de poubelles, place de la Rampe par exemple. Les gros camions de collecte des déchets ne pouvant plus emprunter le pont, des petits conteneurs avaient été installés pour les habitants, mais près de la capitainerie, de l'autre côté du sas. Une distance beaucoup trop importante pour nombre de personnes sans voiture ou à mobilité réduite.

Il aura fallu toute la conscience professionnelle d'agents de la propeté de la ville pour ramasser tous ces déchets éparpillés. Des agents qui d'ordinaire sont en charge de vider les poubelles de rue, mais pas de la collecte des déchets, un service assuré par la communauté d'agglomération, la CARENE.

Depuis, le quotidien s'est amélioré, de ce point de vue. La CARENE a trouvé une solution en partenariat avec Véolia, à travers la fourniture d'un véhicule pouvant accéder au Petit Maroc en faisant le détour par les Chantiers de l'Atlantique. Ce véhicule permet de récupérer les déchets déposés, de façon sélective, dans des petits conteneurs à roulettes disposés place de la Rampe.
Suite à la mise hors service du pont levant, la collecte des déchets a été rendue impossible, dans les premiers jours.
Suite à la mise hors service du pont levant, la collecte des déchets a été rendue impossible, dans les premiers jours. © C.François France Televisions
Consciencieux, les agents propreté de la Ville ont ramassé tous les déchets éparpillés par les goëlands
Consciencieux, les agents propreté de la Ville ont ramassé tous les déchets éparpillés par les goëlands © C.François France Televisions
La CARENE a conclu un partenariat avec Véolia pour un véhicule pouvant vider les conteneurs au Petit Maroc
La CARENE a conclu un partenariat avec Véolia pour un véhicule pouvant vider les conteneurs au Petit Maroc © C.François France Televisions


Un colosse aux pieds d'argile

La situation vécue par les habitants depuis le 24 juillet, date à laquelle un cargo a percuté le pont levant, le mettant hors service pour une durée indéterminée, a fait ressurgir bien des réflexions.

Si le caractère presque insulaire du Petit Maroc fait le charme et la singularité du quartier, la situation actuelle en souligne aussi la fragilité.

Pour rejoindre la ville, ou le continent, plusieurs passages sont possibles, via différents ouvrages portuaires. Mais ceux-ci accusent un âge parfois vénérable et ne sont plus vraiment en état d'assurer leurs fonctions. Les pannes à répétition vécues depuis de nombreuses années semblent désormais s'additionner.

Le pont du Perthuis, qui permet d'accéder au Petit Maroc en passant au milieu des deux bassins portuaires, n'est plus là. L'ancien pont a été retiré, le nouveau n'est pas arrivé. 

Le pont levant a été percuté par un cargo, il est désormais levé 24h/24h et ne laisse plus passer les véhicules, notamment les plus gros, ce qui impacte la collecte des déchets mais aussi la livraison des commerces. Expertise en cours, hors service pour des mois. En revanche, il laisse passer les bateaux, ce qui permet au Grand Port Maritime de continuer sa mission d'accueil des navires de commerce.

Le pont tournant ne dispose que d'une seule voie, il est désormais soumis à des feux alternants pour organiser les entrées ou sorties du Petit Maroc. Mais il est aussi très vieux, et donne régulièrement des signes de faiblesse avec des arrêts de plusieurs semaines. Il a d'ailleurs été en panne récemment. Bordés de hauts trottoirs pour les piétons, il faut néanmoins être prudent en l'empruntant, les rétroviseurs des véhicules passant tout près des personnes à pied. Il a fallu récemment installer des feux alternant de circulation, les comportements étant parfois éloignés de toute civilité. 

Le pont de l'écluse Est est fermé aux voitures plusieurs fois par jour, pour laisser passer les petits bateaux dans l'écluse, notamment les bateaux de pêche. Comme le pont tournant, il ne possède qu'une seule voie, la circulation peut donc vite se compliquer au moment de l'embauche ou de la débauche, les grosses industries portuaires ne sont pas loin. Il a été fermé durant de longs mois récemment, afin de renforcer les structures des écluses.

Chacun leur tour, les ouvrages portuaires de Saint-Nazaire donnent des signes de fatigue accumulée au cours des décennies. Un plan a d'ailleurs été élaboré par le Grand Port Maritime pour les restaurer ou les remplacer. 

Mais lorsqu'à l'usure s'ajoute l'infortune et que les ponts manquent à l'appel, le quotidien des habitants du Petit Maroc ne risque pas de s'améliorer avant de longs mois. La période estivale fait sans doute moins sentir les choses, mais à la rentrée, les actifs et les scolaires auront fort à faire pour être à l'heure, de l'autre côté des ponts.
Depuis le 24 juillet, la fermeture du pont levant complique le quotidien des habitants du Petit Maroc.
Depuis le 24 juillet, la fermeture du pont levant complique le quotidien des habitants du Petit Maroc. © C.François France Televisions
 
Le pont tournant n'a qu'une seule voie. Des feux ont été installés pour organiser le flux des véhicules entrants et sortants.
Le pont tournant n'a qu'une seule voie. Des feux ont été installés pour organiser le flux des véhicules entrants et sortants. © C.François France Televisions

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite grand port maritime économie transports transports maritimes