Squat : deux maisons menacées d'expulsion à Saint -Nazaire

Publié le
Écrit par Elodie Soulard .

À Saint-Nazaire, deux maisons inhabitées sont occupées depuis 18 mois par des personnes en situation de précarité. L'expulsion des lieux, ordonnée par la justice, doit intervenir à la fin du mois. Sur place on reste mobilisé.

Sur le mur de façade des 107 et 109 boulevard Jean Neyman se dessine le visage  de Christine Brisset. Femme, angevine, pionnière dans la lutte pour les sans-abris au lendemain de la seconde guerre mondiale À  la bombe le street artiste Vinci Vince venu soutenir les occupants de ces deux maisons.

Ils sont une quinzaine aujourd'hui à vivre ici. Le 8 juin dernier la justice a ordonné l'expulsion des lieux. Une décision effective à compter du 27 août prochain. Ces maisons font parties du projet d’aménagement urbain le Moulin du Pé, à l’ouest de la ville, sur l’ancien site de l’hôpital.

 Sabrina Hamon Guyonnet, responsable de l’association R’Eveillons la solidarité  apporte des denrées plusieurs fois par semaine. L’échéance approche et l’inquiétude grandit. "  On commence à récupérer du matériel, des sacs de couchage, des tentes . Malheureusement des personnes vont se retrouver à la rue."

 Bientôt le retour à la rue 

Sur place des déboutés du droit d'asile comme Nurlan Kokumbayev  qui assure être menacé de mort au Kazakhstan. L'homme se prépare à retourner vivre dans la rue." Quand je suis arrivé de Belfort, j’avais tout mon matériel. Je viens de le récupérer ", dit-il résigné.

 

Il faut trouver une solution à cette situation humaine inacceptable

Balthazar du Collectif Urgence sociale Saint Nazaire

Depuis l'occupation illégale des lieux en févier 2021, 130 personnes en situation de précarité ont été hébergées dans ces deux maisons qui appartiennent à la ville de Saint-Nazaire. "On ne va pas faire prendre de risques à qui que ce soit. Forcément, on va quitter les lieux quand les forces de l’ordre viendront. Du coup, avec les personnes qui seront encore présentes dans les maisons, on demandera qu’elles soient relogées en urgence par le 115 , par les services de l’Etat. Il faut trouver une solution à cette situation humaine inacceptable ", insiste Balthazar du Collectif Urgence Sociale Saint-Nazaire.

Week-end de mobilisation les 27 et 28 août

La préfecture de Loire-Atlantique ne souhaite pas communiquer sur ce sujet.

En attendant l'expulsion, un week-end de mobilisation avec des table rondes sur la précarité et l'hébergement d'urgence sera organisé ici les 27 et 28 août prochains.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité