Soleil et cancers de la peau. Ce département connait curieusement une surmortalité plus importante qu'ailleurs en France

La semaine de prévention et de sensibilisation au dépistage ciblé des cancers de la peau débute ce lundi 10 juin. L'occasion de donner quelques conseils pour se protéger du soleil mais également de rappeler que ce n'est pas dans le sud que la surmortalité est la plus importante de France.

Qui n'a jamais eu la flemme de se badigeonner de crème solaire, estimant que le soleil n'était pas très agressif, et regretté quelques heures plus tard cette négligence en ressentant les premières brûlures ?

Se munir d'une crème protectrice adaptée à son profil de peau est une précaution nécessaire et même indispensable lorsqu'on prévoit de s'exposer au soleil. Limiter ce temps d'exposition est également indispensable. Notamment pour les plus petits et les adolescents. 

"Les agressions par les rayons ultraviolets engendrent des altérations des cellules de la peau qui disposent de mécanismes leur permettant de réparer les dommages subis, estime la Ligue contre le cancer. Mais cette capacité naturelle de réparation n’est pas inépuisable et, lorsque les cellules endommagées ne sont plus réparées correctement, des mutations peuvent se produire et entraîner la transformation cancéreuse de la cellule."

En Nouvelle-Zélande plus qu'en Afrique

Étonnamment, dans le monde, ce n'est pas en Afrique que l'on trouve le plus de cas de mélanomes, cette tumeur maligne du système de pigmentation de la peau, mais en Australie et en Nouvelle-Zélande.

"Les pays avec le plus grand nombre de nouveaux cas sont de loin la Nouvelle-Zélande (35,1 nouveaux cas pour 100 000 personnes chez les hommes et 32,8 chez les femmes en 2000-2002), l’Australie et les États-Unis", nous confirme le site Cancer-environnement.fr.

En Loire-Atlantique plus que dans le Midi

Il est tout aussi surprenant de constater qu'en France métropolitaine, ce n'est pas dans le sud que l'on constate une surmortalité liée au cancer de la peau, mais dans le nord-est et... en Loire-Atlantique.

"La Loire-Atlantique présente une surmortalité importante (+22 %) par rapport à la France métropolitaine", indiquait en juillet 2023 la Ligue contre le cancer à propos du mélanome. Une explication serait que l'on s'y méfie moins des effets délétères du soleil quand dans les régions plus chaudes.

"Les habitants de notre région s’exposent davantage entre 12h et 16h au soleil que ceux qui vivent dans le Midi. La couverture nuageuse et la brise dont bénéficie notre département (la Loire-Atlantique) peut donner l’impression que le soleil n’est pas dangereux et qu’il n’est pas nécessaire de se protéger", expliquait alors la Ligue contre le cancer de Loire-Atlantique.

Philippe Bergerot, oncologue et radiothérapeute, confirme, "en Loire-Atlantique et en Vendée, on a les taux de mélanomes les plus importants en France. On a beaucoup de vent et de nuages et un indice UV élevé, de 7 à 8. Les UV, on ne les voit pas, on n'apprécie pas la dangerosité du soleil."

durée de la vidéo : 00h01mn39s
Prévention cancer de la peau ©France Télévisions/L. Barrocal/J-M Lalier/V. Brut

Cinq conseils pour limiter les risques

  • Mettre de la crème solaire

C'est la base de toute protection solaire. La crème solaire est le meilleur rempart contre les coups de soleil, qui augmentent les risques d'avoir un cancer de la peau.

Dans l'idéal, il faut appliquer sa protection solaire 10 à 15 minutes avant l'exposition au soleil. Il est également conseillé d'appliquer une nouvelle couche toutes les deux heures, ou après une baignade ou de la transpiration excessive.

  • Évaluer sa sensibilité face au soleil

Il existe six phototypes, qui sont déterminés par la couleur de la peau, des yeux et des cheveux. Lorsque son phototype est clair, il faut privilégier des crèmes avec un indice de protection solaire élevé (50+ SPF) et éviter de s'exposer trop fréquemment.

Si vous avez de nombreux grains de beauté, il faut également faire plus attention en s'exposant au soleil. Ces grains de beauté peuvent parfois se transformer en mélanome, la forme de cancer de la peau la plus dangereuse et la plus mortelle.

Si des membres de votre famille ou vous-même avez déjà eu un mélanome, les risques sont aussi plus élevés.

  • Porter des vêtements sombres et protéger son visage

Même si cela peut sembler contre-intuitif, le Syndicat national des dermatologues-vénéréologues (SNDV) incite à porter des vêtements sombres. Un t-shirt noir captera plus la chaleur qu'un t-shirt blanc, en absorbant au passage les rayons UV et en diminuant donc les risques de coups de soleil.

Les lunettes de soleil sont également indispensables, notamment pour les yeux aux teintes claires, afin de parer les rayons UV. Une casquette ou un chapeau peut permettre aussi de se protéger le visage et le cou, qui sont des parties du corps très sensibles face au soleil.

  • Protéger les enfants

Il faut faire le maximum pour qu'un bébé ne soit pas exposé au soleil. Les enfants et les adolescents sont aussi plus sensibles que les adultes, notamment en ce qui concerne la peau et les yeux.

La protection des plus jeunes est primordiale, car les coups de soleil et les expositions répétées au soleil avant la puberté sont une cause majeure du développement d'un cancer de la peau à l'âge adulte. 

  • Éviter le soleil entre 12h et 16h

C'est dans cette tranche horaire que les rayons UV sont les plus intenses. Il faut donc faire au mieux pour limiter son exposition au soleil et aménager son emploi du temps au mieux.

Si vous êtes à la plage, il faut rechercher les endroits ombragés. Il faut cependant mettre de la crème solaire, même à l'ombre sous un parasol. Le soleil se réfléchit sur le sable et peut malgré tout provoquer des coups de soleil, comme le reflet de l'eau.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité