Solidarité : à Nantes, un restaurant offre des burgers aux étudiants

Dans le cadre d’une opération de solidarité, les restaurants Diners Burger de Nantes et Rezé (Loire-Atlantique) offrent des menus aux étudiants ce dimanche 25 avril.

L'enseigne prévoit de distribuer 1 000 burgers gratuits aux étudiants pendant le week-end du 24 et 25 avril.
L'enseigne prévoit de distribuer 1 000 burgers gratuits aux étudiants pendant le week-end du 24 et 25 avril. © Diners Burger

Cours à distance, isolement, difficultés à trouver un job étudiant… Les étudiants de Nantes, comme de toute la France, sont touchés de plein fouet par la crise sanitaire depuis plus d’un an. Face à cette situation, de nombreuses initiatives ont vu le jour pour aider les jeunes à se nourrir et permettre de se retrouver, le temps d'un repas.

Ce dimanche 25 avril, c’est au tour de l’enseigne nantaise Diners Burger de proposer des menus gratuits sur présentation d’une carte étudiante en cours de validité dans ses deux restaurants à Nantes et Rezé.

"Ils sont en difficulté, on doit les soutenir"

“Si cette distribution peut aider ne serait-ce qu’un seul étudiant, on aura réussi notre pari !”, affirme Sébastien Leroy, fondateur du Diners Burger il y a 12 ans. Son associée, Julie Bretaud, complète : "On vit tous un moment particulier depuis un an, il faut se serrer les coudes".

Pour cette opération de distribution gratuite, environ 70 % de la matière première a été offerte par les distributeurs du Diners Burger. "Même si ce n'est pas évident, nous ne sommes pas les plus à plaindre. On a quand même eu la chance de rester ouvert et de s'adapter", poursuit Sébastien Leroy.

Les étudiants sont nos clients, nos salariés. Sans eux, le Diner’s Burger n’aurait pas connu un tel succès. Aujourd’hui, ils sont en difficulté, on doit les soutenir.

Sébastien Leroy, fondateur de l'enseigne nantaise Diners Burger 

 

L’opération a démarré samedi 24 avril avec la distribution de 500 menus. Ce dimanche, 500 autres menus sont distribués gratuitement entre 13h30 et 16h30.

Dans la file d'attente devant le restaurant nantais, Thibault et Théo, deux étudiants de 18 et 19 ans, se réjouissent :"La semaine, on peut manger des sandwichs et des salades du Crous pour 1 euro, du coup le week-end c'est un peu plus compliqué... Là, on peut se faire un peu plus plaisir !" 

Lors du premier confinement en mars 2020, le restaurant avait déjà organisé une distribution gratuite auprès des soignants.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société covid-19 santé jeunesse