Angers : trois ans après, l'enquête sur la mort de Camille Lepage n'avance pas

Maryvonne Lepage, en train de travailler au prochain livre de photos de sa fille, Camille Lepage, tuée le 12 mai 2014 / © Eléonore Duplay
Maryvonne Lepage, en train de travailler au prochain livre de photos de sa fille, Camille Lepage, tuée le 12 mai 2014 / © Eléonore Duplay

C'était le 12 mai 2014. Camille Lepage, photojournaliste angevine, était tuée dans une embuscade en Centrafrique. Trois ans après, l'enquête n'a pas vraiment progressé, malgré de nouvelles investigations menées cet hiver.

Par Eleonore Duplay

Elle nous reçoit chez elle, 3 ans après le décès de sa fille, dans une zone tribale, en Centrafrique. Sur le bureau de Maryvonne Lepage, un disque dur rassemble toutes les photos qui ont pu être récupérées, il y en a des milliers, prises par Camille pendant des reportages en Centrafrique, en Egypte, partout où la jeune fille avait traîné cet appareil photo qui ne la quittait jamais.

Des photos que Maryvonne Lepage essaie de classer, de mettre en page, pour un ouvrage qui sera publié à la fin de l'été : "Contrairement au livre de photos publié au lendemain de la mort de Camille, et qui ne présentait que ses derniers travaux, en Centrafrique, cet ouvrage montrera la diversité de ses reportages. Il présentera aussi les témoignages de ses amis, de ses collègues, qui parleront de la vie de Camille, et des réalités du métier de photojournaliste." Une forme de consolation pour cette mère, que de transmettre l'héritage de Camille Lepage, emportée à juste 26 ans, alors qu'elle parvenait tout juste à une forme de reconnaissance, à monter ses premières expositions.


Des investigations insuffisantes

3 ans après l'embuscade qui a tué sa fille, avec 8 autres personnes, Maryvonne Lepage ignore toujours qui sont les assassins, et ce n'est pas l'enquête ouverte en 2014 qui lui apporte des réponses. Au mois de février, des enquêteurs français se sont rendus en Centrafrique, mais n'ont pas pu quitter Bangui, la capitale, faute de moyens pour assurer leur sécurité.

"Ce qui fallait, c'est qu'ils aillent sur le lieu de l'embuscade, et qu'ils refassent des investigations sur place, auprès des chefs de village, auprès des groupes, auprès de personnes qui ont été témoins de cette embuscade", s'indigne Maryvonne Lepage.
"Ce qu'on recherche, ce n'est pas le nom du tireur qui a tué Camille, parce que dans une embuscade, ce n'est pas possible. Surtout qu'à priori les assaillants étaient une quarantaine. Mais c'est de savoir qui étaient ces assaillants, est-ce que c'étaient des anti-balaka, est-ce que c'étaient des ex séléka, est-ce que c'étaient des Peuls? ça nous on a besoin de savoir."

En 3 ans, c'était seulement la deuxième mission des enquêteurs français dans ce pays toujours ravagé par les conflits ethniques, la guerre civile,
dont témoignait Camille Lepage dans ses photographies.


D'autres disparitions non élucidées

Un terrain dangereux, difficile, mais qui ne justifie pas une telle lenteur de la justice selon l'association Reporters Sans Frontières, qui s'est portée partie civile dans l'enquête sur la disparition de Camille Lepage, comme elle le fait pour tous les assassinats ou agressions de journalistes français à l'étranger.

"Je souhaite aujourd'hui appeler la justice française à être plus investie dans ces enquêtes, à donner les moyens à ce qu'elles aboutissent. Parce que même si ces morts ont eu lieu au loin, elles nous touchent, au coeur de notre démocratie. Dans ce que ça veut dire d'être capables d'aller rapporter la voix des personnes qui ne peuvent pas s'exprimer, d'aller regarder ce qui se passe ailleurs dans le monde. Cela nous paraît essentiel, et on continuera à se battre pour ça", explique Cléa Kahn-Sriber, responsable du bureau Afrique pour Reporters Sans Frontières.

Car au-delà du cas de Camille Lepage, d'autres enquêtes piétinent, comme celle sur la mort en 2011 de Lucas Mebrouk Dolega, tué en Tunisie, ou celle, sur la disparition, en 2004, de Guy-André Kieffer, à Abidjan, alors qu'il enquêtait sur les filières du cacao. 

►Notre reportage


Sur le même sujet

Les + Lus