900 kilomètres en 30 jours pour parler d'amour. Le projet fou d'Antoine Vernier

Publié le
Écrit par Gwendal Kerbastard avec Myriam Mannhart

L'angevin Antoine Vernier s'est lancé le samedi 30 juillet 2022 dans un projet fou : partir d'Angers pour rallier Davos en courant pendant 30 jours, en parlant d'amour aux différentes rencontres qu'il fera durant son périple.

900 kilomètres, 30 journées, un nombre incalculable de rencontres. C'est le programme d'Antoine Vernier pour ce mois d'août 2022. L'angevin a décidé de partir du Maine-et-Loire pour rejoindre Davos, en Suisse. Le tout en courant.

900 km en 30 jours de course à pied

Mais le défi d'Antoine Vernier n'est pas que sportif. Pendant son périple, il souhaite parler d'amour. Le choix de la ville de Davos, connue pour son forum économique mondial qui rassemble la plupart des personnes influentes de notre société, n'est pas anodin.

J'ai l'impression que Davos incarne l'exemple même de l'égrégore de la peur. Mais tout au long de mon chemin j'espère rencontrer des personnes qui me parleront d'amour, l'inverse donc.

Antoine Vernier

Avant le grand départ, Antoine Vernier a retrouvé plusieurs personnes, pour expliquer une dernière fois son projet. "La peur chasse l'amour. Quand vous avez peur de vous exprimer, vous vous renfermez. L'amour vous donne une envie, une joie. Davos, pour moi cela évoque aussi ces personnes qui possèdent énormément et qui ont peur de les perdre", explique-t-il.

"L'amour vous donne une envie, une joie."

Un projet qui trouve tout le soutien de ses proches : "C'est un sujet qu'on aborde pas forcément de prime abord avec les gens. Je trouve que cela permet tout de suite de rentrer dans un contact authentique", pense Gwennaëlle Le Bris, compagne d'Antoine Vernier

C'est le contexte économique, social et écologique des derniers mois qui a poussé Antoine Vernier à se lancer. Mais il ne sera pas seul mais accompagné de compagnons, séduits par l'idée : "Le monde de demain va être plus difficile à vivre. Nous avons besoin d'amour donc je le rejoins dans son intention, le sportif est anecdotique", explique Laurent Queveau, qui a suivi l'angevin pour la première journée.

Après 40 kilomètres de course sous un soleil plombant, Antoine Vernier s'est arrêté à La Lande-Chasles ,dans le Maine-et-Loire. Il lui reste encore plus de 850 kilomètres à parcourir, et espère réunir le plus de monde possible pour parler d'amour mais surtout de changement. Vous pouvez suivre toute son aventure sur sa page Facebook créée pour l'occasion.