Angers : Le maire Christophe Béchu sera le n°2 du parti d'Edouard Philippe "Horizons"

Christophe Béchu était l’invité de "Dimanche en politique", ce 10 octobre, au lendemain donc de la création du parti d’Edouard Philippe, "Horizons". Le maire d’Angers en sera le N°2.

Christophe Béchu n’est plus un sans-parti. Non seulement, il rejoint un mouvement politique, mais il contribue à sa création, et en sera une des chevilles ouvrières : le maire d’Angers est le N°2 (en tant que Secrétaire général) du nouveau parti d’Edouard Philippe, « Horizons ». Finis donc les sans étiquette ou Divers Droite, les critiques directes à son ancienne maison, Les Républicains (qu’il a quittés en 2017)… Le maire d’Angers a trouvé son ancrage partisan avec l’ancien 1er ministre.

« Un parti politique, ce sont des valeurs et une incarnation. Des valeurs, celles de la Droite et du centre, dans lesquelles je me retrouve. Je me sens à l’aise par rapport à ce corpus, aux priorités, aux thèmes qui correspondent à ce que je pense et à ce dont le pays a besoin. Et une incarnation, avec Edouard Philippe, un homme pour lequel j’ai de l’amitié et de l’admiration ».

durée de la vidéo: 1720 h min
Dimanche en Politique : Christophe Béchu, maire d'Angers, sera n°2 du parti Horizons d'Edouard Philippe

« Horizons » voit loin… 2050, avec un diagnostic établi hier par le maire du Havre, qui voit la France confrontée à 4 « vertiges : démographiques, environnementaux, géopolitiques et technologiques ». Mais avant le demi-siècle, il y a d’autres échéances, plus proches.

Edouard Philippe et Christophe Béchu soutiennent Emmanuel Macron 

2022… Et la présidentielle. Aucune ambigüité sur cette élection : Edouard Philippe et Christophe Béchu souhaitent la victoire d’Emmanuel Macron. « Horizons » est là pour soutenir le Président sortant, dont « la réélection n’est pas acquise ».

« Dans cette élection présidentielle, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on a le sentiment que la tentation de la radicalité, voire de la démagogie ou du populisme dans notre pays est extrêmement présente. Et penser que la victoire d’un candidat modéré est acquise, c’est mettre la charrue avant les bœufs. Il y a un travail colossal à effectuer pour éviter que la tentation populiste ne finisse par renverser la table ».

« Horizons » se pose donc en soutien du Chef de l’Etat, mais soutien exigeant. « Il peut y avoir un peu de frottement. Mais cela représente un élargissement de la majorité présidentielle. Elle n’a pas su construire un réseau maillé d’un point de vue territorial, et au travers du parti qu’on a lancé hier, il y aura un complément précieux à la majorité présidentielle ».

Et si le nouveau parti est officiellement associé à LREM (ses membres pourront d’ailleurs avoir la carte des deux formations), en coulisses, « Horizons » est sous étroite surveillance. Ce dimanche au Havre, Christophe Castaner a eu des mots conciliants pour son ex-1er ministre. Mais chacun a déjà l’œil sur l’autre échéance de 2022 : les Législatives.

« Si on lance un parti politique, et pas un club de thé ou un think tank, c’est pour être candidat à des élections »

Il y aura donc, pour devenir députés, des candidats « Horizons » les 12 et 19 juin 2022, face à des candidats LREM, Modem ou Agir. La maison commune commence à être bien remplie…

Christophe Béchu lui-même ne sera pas candidat, Edouard Philippe non plus... En tout cas en 2022.

Au-delà, tout est ouvert, et c’est à ca que sert « Horizons ». Créer une écurie philippiste, en vue notamment de 2027, pour l’ex 1er ministre et ses troupes. Christophe Bechu, souvent approché pour un poste ministériel depuis 2017, mais jamais confirmé, ne s’en cache pas : « Dans l’absolu, si la question est de savoir si j’ai envie de servir mon pays d’une autre façon qu’en étant maire, la réponse est oui ».

Alors, Christophe Béchu, futur ministre d’Emmanuel Macron s’il est réélu ? Le scenario est de plus en plus plausible. Dans 6 mois jour pour jour, 1er verdict : ce sera le 1er tour de l’élection présidentielle, le 10 avril 2022. D’ici là, le parti d’Edouard Philippe aura connu son congrès fondateur, à la mi-décembre.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dimanche en politique politique élection présidentielle élections