Angers pousse le son : quand le Hip Hop "provoque" Vivaldi

Publié le Mis à jour le

Nouvelle soirée musicale avec Angers pousse le son saison 2 ! Après Rosemary Standley et Yaël Naim, France 3 Pays de la Loire vous offrent de nouveaux concerts dans des lieux exceptionnels de la ville comme le Château d'Angers ou le Muséum des Sciences Naturelles. À voir mercredi 26 janvier à 23h05.

Quoi de mieux que la danse, la musique, le chant pour voir autrement les plus beaux monuments de notre patrimoine ! C'est que propose "Angers pousse le son". Aller au-delà de simples captations et offrir de véritables créations musicales, c'est l'objectif de cette série musicale.

Après une première saison remarquée, le programme revient sur France 3 Pays de la Loire pour vous transporter de nouveau dans des lieux d'exception au rythme des voix et instruments d'artistes passionnés. 

De la douce mélodie de City of Stars, BO du film La La Land interprétée par Thibault Cauvin au Château d'Angers au dernier album de Lo'Jo au Muséum des Sciences Naturelles en passant par la musique d'Henry Pucell raisonnant dans les greniers Saint-Jean avec les Arts Florissants, cette nouvelle saison va nous faire voyager. 

Folia, la rencontre de la tapisserie, la danse hip hop et la musique baroque

Des danseurs avancent doucement. La marche est chaotique puis elle devient mouvement et danse sur la musique de Vivaldi. Le chorégraphe Mourad Merzouki -figure du milieu hip hop- la compagnie Käfig et le Concert de l’Hostel Dieu prennent possession du musée Jean Lurçat.

Ce lieu abrite la tenture du Chant du Monde, une vision personnelle de l’impressionnante tapisserie de l’Apocalypse qui elle, est exposée au château d’Angers. Ces deux œuvres nous racontent des histoires de vie et peuvent se regarder comme des bandes dessinées, elles font le lien entre histoire et modernité, un fil ténu qu’a su tirer Mourad Merzouki pour concevoir "Folia une création de la création" 

 

 

Le réalisateur Alexinho Mougeolle également chorégraphe a réussi à mettre en lumière les affinités naturelles et les thèmes communs explorés dans la danse et la tapisserie : la mort, le purgatoire, la biodiversité, les grandes conquêtes humaines, l’apocalypse.

Le pari, sinon le défis affichés du chorégraphe était de "provoquer" la musique baroque, un répertoire pas assez connue du public, par la danse hip-hop, de l’enrichir avec des sons électroniques et des musiques additionnelles. Une sorte de coup de jeune aux folias nées au 15ème siècle, une danse qui a inspiré plus de 150 compositeurs, de Lully à Rachmaninov. La folia de Vivaldi qui a été choisie est l’une des plus virtuoses. 

Folias et folies sont l’essence même de ce spectacle: un voyage de l’Italie du sud vers le nouveau monde, du répertoire baroque vers les musiques d’aujourd’hui. Il y a une grande diversité et une modernité folle dans le répertoire baroque entre le 17ème et le 18ème siècles. Certaines musiques appartiennent à un répertoire savant, comme la musique de Vivaldi, et d’autres sont issues de la danse comme les tarentelles. De ce métissage et de la rencontre entre Mourad Merzouki et Franck-Emmanuel Comte, chef de file du Concert de l’Hostel Dieu, est né "Folia".

 

 

J’ai également souhaité rendre poreuse la barrière qui souvent sépare les danseurs et les musiciens, en intégrant ces derniers à la chorégraphie. L’enjeu de cette nouvelle aventure est de surprendre le public et de gommer les stéréotypes ! 

Mourad Merzouki directeur artistique et chorégraphe

Pari artistique mais aussi humain. Dans "Folia", les aptitudes de chaque danseur s'entremêlent à l’image tandis que leurs univers personnels ne deviennent qu’un trait de caractère.

Ce qui reste, ce sont des émotions qui sont la sève de cette folle chorégraphie.

 

Le petit prince de la guitare Thibault Cauvin fait "son cinéma" au château d’Angers

Thibault Cauvin est né avec une guitare. Le monde entier veut entendre le "petit prince de la six cordes" celui qui à 20 ans était le guitariste le plus titré au monde -36 prix internationaux- il a choisi, lui, la demeure du Roi René, le château d’Angers pour un concert plein de douceur et de mélancolie. Il interprète la musique "City of star" du film "la la land" qui l’a inspiré.

 

Le musicien a déjà prouvé son amour pour le cinéma. En 2021 il réalise « Film », un projet expérimental qui a pour prétexte les grands thèmes du cinéma. Pour les revisiter, il connecte sa guitare classique à divers effets et pédales sonores, inspirés des guitares électriques.

Mais le classique reste sa véritable passion. Après avoir consacré des albums aux grands compositeurs classiques Scarlatti, Albéniz puis Vivaldi, il rend hommage à Leo Brouwer, compositeur cubain qui a écrit un  cycle joué par tous les guitaristes du monde.    

En février 2022 sort aux Éditions du Rocher "À cordes et à cœur", le livre autobiographique de Thibault co-écrit avec François Deletraz, écrivain et journaliste culturel historique du Figaro. Dans ce livre, Thibault raconte son parcours unique, sa vision de la musique, et nous confie ses préoccupations et interrogations diverses.

En novembre 2022, est attendu un album consacré aux œuvres pour luth de Jean- Sébastien Bach.

À Angers, ce sont les greniers Saint jean qui ont la faveur "des arts florissants"

Situé au cœur du quartier de la Doutre, sur les quais de la Maine, à quelques minutes du centre-ville d’Angers, l’ensemble hospitalier Saint-Jean construit au 12ème siècle constitue un décor somptueux qui s’accorde parfaitement avec la musique religieuse. C’est sans doute pour cela que l’ensemble "Les arts Florissants" a choisi d'interpréter des pièces d’église comme l'"Anthem for the chapel royal" d’Henry Purcell. 

Greniers Saint Jean, un merveilleux ensemble dont tous les archéologues et tous les érudits ont souvent admiré la superbe unité artistique, le plus beau témoin de l'architecture hospitalière du Moyen Age en France dont la fondation a reçu le royal patronage d'Henri II Plantagenêt

Docteur Guignard Maire d'Angers 1889

 

Fondés en 1979 par William Christie, Les Arts Florissants sont l’un des ensembles de musique baroque les plus reconnus au monde.
Fidèle à l’interprétation sur instruments anciens, cette formation — qui tient son nom d’un petit opéra de Marc-Antoine Charpentier — a joué un rôle pionnier pour faire redécouvrir la musique européenne des 17ème et 18ème siècles, représentée par Handel, Charpentier, Monteverdi, Rameau, Bach ou Purcell.

Aujourd’hui, Les Arts Florissants proposent chaque année une centaine de concerts sur les plus grandes scènes françaises et internationales. Une  programmation riche, portée par des musiciens exceptionnels venus du monde entier pour interpréter ce répertoire sous la direction de William Christie et de Paul Agnew... et faire vivre ce "style Arts Flo" reconnaissable entre mille.

Au fil des ans, l'ensemble a étendu ses activités à deux autres passions de William Christie : l’art des jardins et le patrimoine. Une évolution transdisciplinaire et pleine de sens, placée sous le signe de la transmission, qui a permis en 2016 l’obtention du label "Centre Culturel de Rencontre" au projet des Arts Florissants. C’est à Thiré, en Vendée, que cette aventure se construit autour de trois projets phare : les jardins remarquables de William Christie, le Logis du Bâtiment et le Quartier des Artistes, qui proposent tout au long de l’année une programmation ouverte à tous.

Egalement au programme de cette soirée musicale, nous suivrons Noëmi Waysfeld & Christian-Pierre La Marca  à l’abbaye de Ronceray : harmonie parfaite entre la voix puissante et sensible de Noëmi Waysfeld et les notes du violon de Christian-Pierre La Marca pour un moment intime, presque sacré. Le groupe angevin Lo'Jo nous invite à découvrir les endroits symboliques de leur carrière et de leur ville natale. Il nous propose un mini concert engagé qui reflète la vision du monde et de la société du chanteur du groupe, Denis Péan.

 

Angers pousse le son est diffusé mercredi 26 janvier à 23h05.

Film de 52' Réalisé par John Blanch, Alexinho Mougeolle, Robin Alliel, Marine Francen., Valentine Franssen et Julien Hanck.