Angers : quelle sécurité dans un monde hyperconnecté ?

Publié le Mis à jour le

Comment protéger des pirates informatiques les milliards d'objets connectés annoncés d'ici quelques années? Dans le cadre de la #ConnectedWeek, avant l'ouverture du WEF 2017, des spécialistes de la cybersécurité sont intervenus dans un colloque accueilli à l'école d'ingénieurs ESAIP.  

Jean-Philippe Dehaene est président de Vector France.
L'équipementier Vector est spécialiste de la fourniture d'électronique embarqué pour l'industrie automobile notamment.
Et son constat est éloquent, aujourd'hui, les voitures (y compris haut de gamme) sont encore très mal protégées contre les cyberattaques.
Problème d'autant plus aigu que "les portes d'entrées" se généralisent sur les voitures du marché (Port USB, WIFI, accès à des contenus téléchargeables).

"Il y a 10 ans, la seule porte d'entrée vers l'électronique d'une voiture était la "valise de diagnostic" du garagiste.
Aujourd'hui, les portes d'entrée sont nombreuses," précise Jean-Philippe Dehaene. 

Côté solutions, "il faut agir à différents niveaux" précise Grégory Lidin de la société éolane basée à Angers. 

"Protéger les accès physiques des objets connectés, construire des barrières grâce à des boites de cryptage, sans négliger l'aspect humain (mot de passe trop simple)" ajoute t'il.