Avrillé (Maine-et-Loire) : un adolescent de 16 ans poignardé lors d'une rixe près du lycée professionnel

L'adolescent a été transporté en urgence absolue au CHU d'Angers. Plusieurs suspects sont en fuite. L'enquête a été confiée au SRPJ d'Angers.

d'importantes force de police ont été mobilisées suite à la rixe au couteau qui a eu lieu le 13 novembre peu avant midi à Avrillé
d'importantes force de police ont été mobilisées suite à la rixe au couteau qui a eu lieu le 13 novembre peu avant midi à Avrillé © Cyril Dudon
Les faits se sont déroulés à proximité du lycée professionnel Paul Emile Victor d'Avrillé au nord d'Angers où est scolarisée la victime.

La rixe qui a opposé l'adolescent a plusieurs individus s'est déroulée vers 11h30. Le jeune homme âgé de 16 ans a reçu des coups de couteau au thorax et à l'abdomen. Il a été secouru sur place par le SAMU avant d'être transporté en urgence absolue au CHU d'Angers. Vendredi en fin d'après-midi, le procureur de la république d'Angers annonçait que le pronostic du lycéen n'était plus engagé. 

La scène s'est déroulée dans un quartier résidentiel réputé plutôt calme. Les élèves rencontrés sur place évoquent quelques petites agressions à la sortie de l'école mais rien de comparable avec ce qui s'est passé.

D'importants moyens policiers ont été dépêchés sur place, avec notamment des effectifs de la police judiciaire et de la police scientifique. L'enquête a été confiée à la police judiciaire d'Angers. Des policiers qui vendredi à 19 heures, n'avaient procédé à aucune interpellation.

"On est en état de choc, je viens de rencontrer le proviseur et une partie de l’équipe enseignante" a expliqué la maire d'Avrillé Caroline Houssin Salvetat,.

"Ils sont effectivement dans un état de sidération par rapport au drame qui s’est passé ce matin.. Je pense qu’on est tous affectés. Nos pensées vont aux familles » a ajouté la maire de la commune.

Autre réaction politique, celle de l'élue municipale EELV Estelle Lemoine Maulny.

Cette élue écologiste et enseignante en ZEP à Angers a dénoncé "cette recrudescence de la violence dans les écoles et aux abords des établissements".

Dans un communiqué de presse Estelle Lemoine Maulny pointe  "l'insécurité grandissante (..) devenue  monnaie courante à Avrillé" et réclame pour sa commune "plus de moyens afin entre autre d'assurer la sécurité de nos enfants aux abords des établissements scolaires".


 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité