Coronavirus : 4 centres de dépistage gratuits ouverts à Angers

Pour la rentrée de septembre, le préfet de Maine-et-Loire a mis en place l'ouverture de quatre centres à Angers. L'objectif est de dépister surtout les gens qui sont porteurs du Covid-19, mais qui ne présentent pas de symptôme, et casser ainsi les chaînes de contamination.

Le dépistage sans prescription médicale ni rendez-vous
Le dépistage sans prescription médicale ni rendez-vous © France Télévisions
En prévision de la rentrée de septembre, le préfet de Maine-et-Loire, en lien avec le maire d’Angers, annonce que l’ARS a décidé et mis en œuvre l’organisation d’une opération de dépistage gratuit à compter du lundi 31 août à Angers.

Quatre centres de dépistage gratuit ouvrent à Angers, une opération qui vise à dénombrer les porteurs asymptomatiques, deux sites (salle de la Godeline, salle du Doyenné) ont ouvert lundi et deux sites supplémentaires ouvriront le 3 septembre (Salle du Hutreau à Sainte-Gemmes-sur-Loire, salle Daviers)

Depuis plusieurs semaines, les taux d’incidence et de positivité indiquent que le virus circule de façon active en Maine-et-Loire, comme sur le reste du territoire national. Une vigilance accrue s’impose donc, l’enjeu étant d’éviter une aggravation épidémique, en réduisant la circulation virale et donc la pression épidémique.

"Il faut vraiment inciter nos compatriotes à aller se faire dépister, car il y a un nombre de cas asymptomatiques, a précisé le préfet de Maine-et-Loire, René Bidal, des personnes qui sont porteuses du virus sans avoir les symptômes, qui représentent un pourcentage relativement important au plan national. L’intérêt de ces centres que l’on ouvre, c’est justement de favoriser la détection des personnes qui sont porteurs du virus, mais sans aucun symptôme."

Pourquoi ouvrir des centres à Angers ?

"Nous avons choisi Angers car c’est l’endroit du département où la densité de brassage est le plus important en Maine-et-Loire, entre le tourisme et la rentrée universitaire des 40 000 étudiants qui viennent de tous les territoire français, potentiellement des zones qui sont plus exposés au virus", a poursuivi René Bidal.

"Pour l’instant, les remontées épidémiologiques que l’ARS me communique tous les jours nous indiquent qu’il y a une circulation du virus, mais qu’il n’y a pas de foyer particulier, je mets de côté les cluster qui sont identifiés et traités comme on le fait depuis des semaines. Il n’y a pas géographiquement une concentration de cas positifs dans le Maine-et-Loire. Nous avons donc favorisé, dans un premier temps, quatre centres de tests sur l’agglomération principale du département qui est aussi celle où le brassage et la densité humaine est la plus importante dans les quartiers."

Pourquoi faire ce test même si nous n’avons pas de symptôme ?

"L’objectif de tester un maximum de personnes. La problématique des gens porteurs sans symptôme mérite toute notre attention et c’est un objectif de santé publique que nous poursuivons à travers l’installation de ces tests que nous reproduirons s’il le faut ailleurs. Il faut vraiment rappeler cette nécessité, ce devoir sanitaire et civique de protéger les personnes à risques."

Pour assurer une bonne organisation au niveau de ces sites, les personnes souhaitant se faire dépister n’ont pas besoin d’une ordonnance. Elles devront se munir simplement de leur carte vitale, d’une pièce d’identité, d’un stylo et d’un masque. Ce dépistage est gratuit et sans inscription.
Les quatre nouveaux centres de test Covid-19 à Angers
Les quatre nouveaux centres de test Covid-19 à Angers © Préfecture du Maine-et-Loire
Le dépistage consiste en un test virologique RT-PCR (prélèvement par voie nasale) qui permet de déterminer si la personne est porteuse du virus. Les résultats seront disponibles dans un délai de 24h à 72h.

L’ARS Pays de la Loire encourage fortement la population à se protéger et à protéger ses proches, en respectant scrupuleusement les gestes barrières (lavage des mains, distance physique d’un mètre), en portant un masque et à participer à ce dépistage gratuit. Il s’agit de contribuer à l’effort collectif pour contenir la propagation du virus.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société