Cyberattaque visant Angers : il n'y pas eu "d'extraction de données" selon la municipalité

La ville et la métropole d'Angers, victimes depuis samedi dernier d'une cyberattaque, n'ont pas subi "d'extraction de données", a indiqué lundi soir la mairie. 

Il faudra sans doute attendre ce lundi pour faire un bilan plus précis de la cyberattaque dont ont été victimes les services informatiques de la ville d'Angers.
Il faudra sans doute attendre ce lundi pour faire un bilan plus précis de la cyberattaque dont ont été victimes les services informatiques de la ville d'Angers.

"Depuis ce lundi matin, les équipes de la direction des systèmes d'information de la ville et de la communauté urbaine d'Angers, toujours en lien avec l'ANSSI (Autorité nationale de sécurité des systèmes d'information) mais aussi avec le renfort d'experts dépêchés sur place, travaillent à la restauration de notre système d'information", a indiqué la mairie d'Angers dans un communiqué.   
    
Dans la nuit de vendredi à samedi, cette cyberattaque a ciblé le système d'information de la ville d'Angers et de la métropole. "Le diagnostic a conclu à une attaque de type rançongiciel qui a frappé La Rochelle, Aix Marseille, Vincennes, l'Ademe... dans un passé récent", a indiqué la métropole sur Facebook.

"On est face à quelque-chose de sérieux" nous avait-on dit samedi à la mairie Angers où il n'était plus possible pour les usagers d'accéder aux services en ligne.
    
Une plainte a été déposée par Christophe Béchu, le maire et président de la Communauté urbaine d'Angers, auprès du procureur de la République et un signalement à la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libértés) a été effectué, selon la même source.
    
Le compte twitter du maire Christophe Béchu, qui a été inaccessible une partie de la journée, était à nouveau actif lundi en fin de journée.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
internet économie faits divers