REPLAY. Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir du débat à Angers

Municipales 2020. Focus sur Angers, débat le 11 mars 2020 / © France Televisions
Municipales 2020. Focus sur Angers, débat le 11 mars 2020 / © France Televisions

Ce mercredi 4 mars, la rédaction de France 3 Pays de la Loire s'est mobilisée pour une  soirée de débat en vue des prochaines Municipales. Nous avons reçu les principaux candidats à l'élection à Angers.

Par Fabienne Béranger

À l'occasion des Municipales 2020, France 3 Pays de la Loire organise des débats dans 11 villes de la région. Avec, chaque mercredi, des focus sur 3 ou 4 villes, jusqu’au premier tour des élections municipales.

Ce mercredi 4 mars 2020, focus sur la ville d'Angers.
Un débat animé par Virginie Charbonneau en compagnie de Benoit Guérin, directeur départemental de Ouest-France pour le Maine-et-Loire.


►Voir ou revoir le débat du mercredi 4 mars 2020

Les invités de ce débat : 

  • Yves Aurégan, Angers écologique et solidaire  (EELV)
  • Christophe Béchu, maire sortant, Angers pour vous (DVD)
  • Silvia Camara-Tombini, Aimer Angers (PS)
  • Olivier Douay, Choisir Angers (RN)
  • Claire Schweitzer, Angers citoyenne et populaire (LFI)
Avant d'aborder les différentes thèmes de ce débat, Virginie Charbonneau a évoqué avec Yves Aurégan, le candidat écologiste, l'affaire qui secoue sa liste. L'un de ses colistiers est accusé d'agression sexuelle, un autre de viol.

L'environnement et les modes de transport

Angers a été élue la ville plus verte en 2014, 2017, 2020. La question des modes de transport est donc abordée, notamment celle des déplacements doux.

"Il s'agit de sécuriser au maximum les trajets pour les cyclistes qui, aujourd'hui, ne le sont pas dans de nombreux quartiers", a démarré Sylvie Camara-Tombini, proposant des zones dédiées exclusivement aux vélos, "des pistes sécurisées, en aucun cas en contact avec la voiture".

Sur son mandat, le maire sortant Christophe Béchu avait prévu de consacrer 20 millions d'euros pour l'aménagement de zones cyclables sécurisées. "Ce n'est pas le sujet sur lequel on a été le plus actif", reconnaît-il, "la ville c'est 1615 rues, elles ont une histoire, elles ont été aménagées uniquement pour les voitures pendant extrêmement longtemps. On a assuré des continuités cyclables pendant ce mandat".

On veut agrandir le centre piétonnier parce qu'il n'y a pas que les vélos, il y a aussi les piétons qui comptent beaucoup dans les déplacements doux. On veut préserver malgré tout une attractivité commerciale - Christophe Béchu

Le maire sortant avait instauré la première heure de stationnement gratuite, Claire Schweitzer, la candidate Angers citoyenne et populaire, souhaite la supprimer.

"Quand on incite, par une mesure telle que celle-ci, à venir plus facilement en voiture, on ne coupe pas le problème à la racine", a dit la candidate, qui préfère faciliter l'accès aux transports en commun, la circulation des vélos et piétonniser pour partie le centre-ville, "au moins un week-end par mois dans un premier temps".

"Il faut tout de même garder un certain équilibre entre la voiture et le vélo", a expliqué, quant à lui, Olivier Douay, le candidat du RN.

Le candidat vert Yves Auregan propose une gratuité des transports en commun. "Il faut transformer les façons de fonctionner, les modes de transport. Donc on propose un déploiement plus large des transports en commun et la gratuité pour renforcer leur attractivité et aussi comme une mesure sociale".
 

Angers, une ville à deux vitesses ?

Angers, une ville à taille humaine, un hypercentre très agréable, des quartiers en pleine transformation. Au-delà de la carte postale, des quartiers plus en difficulté.

"A l'échelle de l'agglomération il n'y a pas forcément une mixité sociale bien répartie", selon Christophe Béchu, "il y a 35% de logement social à Angers, ce n'est pas le cas à l'échelle de l'agglo".

Silvia Camara-Tombini parle d'un plan urgence quartier "je ne souhaite pas être maire que du centre-ville. Les quartiers ont été les oubliés de ce mandat".

Yves Aurégan souhaite, quant à lui, une "ville des proximités", "remettre des lieux de vie dans chacun des quartiers", "avec l'idée de revégétaliser les quartiers" et de "réintroduire du commerce à travers les places".

Claire Schweitzer, dont la liste réunit "beaucoup de militants des quartiers populaires" souhaite pouvoir "redonner le pouvoir à ces habitants-là".

"Ce que nous voulons, c'est avoir des comités de quartier dont l'avis importe", pour le RN Olivier Douay, "mais il y quelque chose dont on ne parle pas suffisamment c'est la sécurité. Quand on va dans certains quartiers, finalement on s'aperçoit qu'il y a eu pas mal de problèmes". Il a rappelé les voitures brûlées à Angers en début d'année.

Les candidats ont également évoqué le problème qu'ont certains Angevins pour se loger.
 

Des élections dans la douceur angevine

A Angers, les élections ne suscitent pas de grosses inquiétudes dans le camp de Christophe Béchu. Le maire sortant a réussi à faire le grand écart, de la République en marche à toutes les composantes de la droite. La gauche, elle, part divisée. Dans ce contexte, il va être difficile de récupérer la ville perdue par les socialistes en 2014.
 
Angers et la douceur angevine…la ville squatte régulièrement le haut du classement des villes où il fait bon vivre. Idéalement située, à mi-chemin entre Paris et l'Océan, avec un climat doux, une population plutôt jeune, et des étudiants de plus en plus nombreux.

Sa situation attire notamment les Parisiens. Résultat : La cité du roi René, qui compte 152 960 habitants, est la 3e ville de France où le prix de l'immobilier a le plus augmenté. Le taux de chômage y est de 9,4 %, un point et demi de plus que la moyenne régionale.
 

Christophe Béchu en favori

La gauche, vaincue en 2014 après 37 ans aux affaires, n'a pas la partie facile face au maire sortant.

Christophe Béchu, candidat à sa propre succession, est le tombeur avec plus de 54 % des voix, du socialiste Frédéric Béatse lors des dernières municipales. Il est le champion toute catégorie quand il s'agit de rassembler à droite et au centre. Soutenu par la LREM, il n'a pas à affronter l'ex-lieutenant de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin , qui a préféré décliner et qui soutient la liste écologiste.

Pour cette élection, la gauche, quant à elle, part en ordre dispersé. L’ancien maire Frédéric Béatse n’a pas voulu conduire la liste socialiste, mais il a finalement accepté d’être colistier. Socialistes et écologistes partent chacun de leur côtés pas de quoi déstabiliser le maire sortant…Il y a un an, l'action de Christophe Béchu était créditée de 83 % d'opinion favorable. Difficile dans ce cas de penser à la défaite.

 Les listes à Angers

Yves Aurégan, Angers écologique et solidaire  (EELV)

  • Christophe Béchu, maire sortant, Angers pour vous (DVD)
  • Silvia Camara-Tombini, Aimer Angers (PS)
  • Olivier Douay, Choisir Angers (RN)
  • Céline L'huillier, Lutte ouvrière
  • Claire Schweitzer, Angers citoyenne et populaire (LFI)
La rédaction de France 3 Pays de la Loire vous donne rendez-vous pour 3 débats en prime-time
  • Mercredi 4 mars à 21h05, avec les candidats de Angers –Mayenne – Les Sables d’Olonne
  • Mercredi 11 mars à 21h05, avec les candidats de Nantes – Le Mans – Cholet –Saumur
  • Mercredi 18 mars à 21h05 pour un débat entre-deux tours

Municipales 2020, plus de 200 débats sur les antennes régionales de France 3 en régions

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus