REPLAY. Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir du débat à Mayenne

Ce mercredi 4 mars, la rédaction de France 3 Pays de la Loire s'est mobilisée pour une soirée de débat en vue des prochaines municipales. Nous avons reçu les principaux candidats à l'élection à Mayenne.
Débat des municipales 2020 à Mayenne, le 4  mars à 21h50 sur France 3 Pays de la Loire
Débat des municipales 2020 à Mayenne, le 4 mars à 21h50 sur France 3 Pays de la Loire © France Televisions
À l'occasion des Municipales 2020, France 3 Pays de la Loire organise des débats dans 11 villes de la région. Avec, chaque mercredi, des focus sur 3 ou 4 villes, jusqu’au premier tour des élections municipales.

Ce mercredi 4 mars, focus sur Mayenne à partir de 21h50. Un débat animé par Christine Vilvoisin en compagnie de Martin Cotta de France Bleu Mayenne.

Les invités de ce débat : 
►Voir ou revoir le débat du mercredi 4 mars 2020  

L’attractivité du centre-ville

"La préoccupation doit être générale, force est de constater une désertification du centre-ville", reconnait Josselin Chouzy, Mayenne 2.0, un avenir connecté, "nous un "avenir connecté", c’est aussi de connecter les gens entre eux, on veut faire du physique et du digital, "du "phygital", rendre un territoire attractif. Par le biais du numérique, on veut ramener du flux en centre-ville".

L’attractivité ne se décrète pas elle se travaille -  Jean-Pierre Le Scornet, Agir pour Mayenne avec Vous

Jean-Pierre Le Scornet, l’actuel adjoint en charge du développement durable, Agir pour Mayenne avec Vous (PS), souhaite "réinventer le centre-ville, notamment une meilleure répartition de l’espace public entre le piéton et le vélo". Mais aussi limiter la place de la voiture dans le centre-ville.

Il y a une vraie difficulté sur la question de la mobilité -  Adrien Mottais

La tête de liste Mayenne s’écrit Ensemble (UDI), estime qu’"il faut en effet revoir la mobilité mais si les gens viennent dans le centre-ville encore faut-il qu’ils trouvent des commerces. La stratégie sur le développement du commerce c’est un vrai sujet".

"Pour redynamiser le centre-ville, il faut donner envie aux gens de venir dans le centre-ville et surtout qu’ils puissent y circuler", estime pour sa part Jean-Claude Lavandier, Mayenne Demain (DVG)

Il faut redonner la place aux piétons et aux cyclistes - Jean-Claude Lavandier
 

La santé en question

La Mayenne est le 3e désert médical de France. Près d’un médecin sur deux n’accepte pas de nouveau patient, selon une récente enquête de UFC-Que choisir.
Attirer des médecins dans une ville passe-t-il nécessairement par de l’argent ?

"Le salariat n’est pas la seule solution à notre problématique", estime Jean-Claude Lavandier, qui a travaillé plus de 20 ans à l’hôpital, "je serais plutôt partisan de relancer ce qui existe, le statut mixte où les médecins sont temps partiel à l’hôpital et temps partiel en ville". "Sur la médecine de ville, je suis favorable éventuellement au salariat" explique Josselin Chouzy, "il y a d’autres méthodes, la téléconsultation, les infirmiers de pratiques avancées, les assistants médicaux".

"Le salariat est une solution", reconnait aussi Jean-Pierre Le Scornet, "je préfère avoir des médecins salariés que des médecins municipaux". 

"Sur le salariat, je suis un peu plus mesuré, c’est une solution, ce n’est pas la solution", estime Adrien Mottais,  "il faut attirer de jeunes médecins".
 

Policiers municipaux ou ASVP pour la ville ?


Il y a un sentiment d’insécurité qui, à Mayenne, se développe -  Adrien Mottais

Il est le est le seul des 4 candidats à proposer une police municipale, "l’idée pour nous c’est d’apporter des réponses concrètes et claires sur la base de plus de médiation, plus de proximité et surtout plus de travail au quotidien pour renouer une relation de confiance entre les Mayennais et leurs forces de sécurité".

"On a déjà des ASVP (agents de sécurité) qui font les mêmes missions qu’une police municipale et qui coûtent moins cher", "alors qu’aujourd’hui il y a deux faits (de délinquance) par jour à Mayenne", explique Jean-Pierre Le Scornet.

"Je ne suis pas du tout pour la police municipale", explique Jean-Claude Lavandier, "il faut suivre la mise en place de caméras de surveillance".
"Je suis pour les ASVP, passer de trois à six pour qu’ils fonctionnent en binôme", propose Josselin Chouzy.
 

Mayenne : un fauteuil pour quatre

Une succession à suivre dans la département de la Mayenne, celle du maire de Mayenne, Michel Angot, qui ne se représente pas. Dans un département traditionnellement à droite, Mayenne fait figure d'exception depuis les années 70. Ces élections pourraient rebattre les cartes.

Mayenne est une ville remarquable par son patrimoine, mais aussi parce qu'elle porte le même nom que la rivière qui la traverse que son département, particularité qu'elle partage en France avec les communes de Corrèze et Doubs.

Remarquable mais éteinte… 12 893 habitants au dernier recensement, elle en comptait plus de 13 000 il y a 10 ans. Mayenne est désormais la 3ème ville la plus peuplée de la Mayenne, après Laval et Château-Gontie

Et comme dans de nombreuses communes rurales, les services publics, bureau de poste, tribunal, guichet SNCF,  désertent peu à peu le territoire. Les commerces sont nombreux à fermer dans le centre-ville.

Mayenne manque aussi cruellement de médecins, et la maternité fonctionne bien souvent avec des anesthésistes intérimaires. En janvier dernier, elle a même dû fermer une semaine en raison d’un manque de médecins.

Pourtant la ville ne manque pas d’atouts. Les associations sportives et culturelles y sont nombreuses. Et sur le plan économique, Mayenne présente l’un des taux de chômage les plus bas de la région : 5,8%. On y dénombre beaucoup de petites et moyennes entreprises.
  

Des appétits aiguisés par une succession

Sur le plan politique, pour cette élection, les jeux sont ouverts. Le maire, Michel Angot ne se représente pas. Après deux mandats et un demi-siècle au service de sa municipalité, ce divers gauche macron compatible, raccroche les gants.

Il affirme laisser une ville en bonne santé financière, avec un budget excédentaire de 5,7 millions d'euros pour 2019. Il laisse aussi derrière lui tous les ingrédients d'une lutte fratricide.

Parmi les quatre prétendants au fauteuil de maire, figurent le candidat LREM Josselin Chouzy que Michel Angot a soutenu aux dernières législatives, le socialiste Jean-Pierre Le Scornet, un de ses adjoints, et Jean-Claude Lavandier, l'un de ses conseillers. La dernière liste est conduite par l'UDI Adrien Mottais.

Et dans tous les programmes figurent en bonne place la revitalisation du centre ville et l’aménagement des rives de la Mayenne.
Avec un même mot d’ordre : rendre Mayenne plus attractive. La rédaction de France 3 Pays de la Loire vous donne rendez-vous pour 3 débats en prime-time

Municipales 2020, plus de 200 débats sur les antennes régionales de France 3 en régions

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections