Festival Premiers plans à Angers. Juliette Binoche : “le public angevin a une exigence de cinéma”

Juliette Binoche (3e en partant de la droite) et une partie du jury du 32e festival Premiers Plans d'Angers. / © Eric Aubron France Télévisions
Juliette Binoche (3e en partant de la droite) et une partie du jury du 32e festival Premiers Plans d'Angers. / © Eric Aubron France Télévisions

Juliette Binoche est cette année la présidente du jury du festival Premiers Plans. Cette actrice qui a joué dans 70 films a une reconnaissance internationale. Nous l'avons rencontrée.

Par Christophe Amouriaux

C'est le grand rendez-vous des premiers films européens. La 32e édition du festival Premiers Plans se tient à Angers du 17 au 26 janvier. La présidente du jury est Juliette Binoche. L'actrice nous a accordé une interview. Elle nous parle de cinéma, du public et aussi de la tapisserie de l'Apocalypse.

Pourquoi venir à Premiers Plans ?

On m'avait parlé de ce festival et du fait que la ville d'Angers investit dans la culture. J'avais envie de faire la fête avec vous. Et puis j'ai une amie écrivain qui habite à côté d'ici. Elle s'appelle Annick de Souzenelle. Elle est extraordinaire. Je suis allée la voir. Je suis aussi allée voir les tapisseries que ma mère m'avait emmenée voir quand j'avais 7 ans. Comme on est à un temps de l'Apocalypse, j'avais envie de relire le texte et de voir les tapisseries. Je n'ai pas été déçue parce que c'est absolument extraordinaire. Les couleurs sont incroyables.

Quel regard sur le jeune cinéma ?

J'ai un regard plutôt bienveillant mais à la fois exigeant. Il y a une profusion de films, presque trop. Le cinéma s'y perd un peu. Mais le festival permet de se concentrer sur un choix 8 longs métrages à voir pour le jury. Ca permet l'exigence. Et j'ai l'impression que le public angevin a cette exigence. C'est beau à voir parce que c'est rare.
Là, il s'agit d'un cinéma d'auteurs plutôt exigeant. Et présenter des films de Depardon, c'est vraiment du haut de gamme. A la fin des films, on en ressort grandit, plus humain. Et ça c'est merveilleux à partager dans une salle.

Qu'attendez-vous d'un premier film ?

Quand je vois un réalisateur qui a un très beau scénario et qui a une présence dans l'écoute, dans son regard, dans sa façon de parler, il y a quelque chose qui m'émeut. Et j'ai envie d'aller vers quelque chose de nouveau. A chaque artiste, à chaque metteur en scène, il doit y avoir un moment nouveau.


L'interview de Juliette Binoche
 


 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus