• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Pénurie de bitume : des chantiers retardés

Le chantier du tram, au centre d'Angers, pourrait être retardé / © Olivier Quentin - France 3 Pays de la Loire
Le chantier du tram, au centre d'Angers, pourrait être retardé / © Olivier Quentin - France 3 Pays de la Loire

Au coeur d'Angers, un chantier pourrait ne pas être terminé dans les temps. Et pour cause, il n'y a plus de goudron. En cause : des retards de production et une pénurie de transport.

Par Emma Derome

Sur les chantiers du tram, à Angers, le matériaux principal, l'enrobé, vient à manquer. La profession s'inquiète : "Notre crainte c'est de devoir mettre toute notre filière à l'arrêt, déplore Jean-Christophe Louvet, directeur d'une société de travaux. Aujourd'hui, on met deux ingrédients dans la fabrication de notre béton bitumineux, et l'un des deux vient à manquer. Donc cela pourrait arriver très bientôt, si l'on n'a pas les matériaux."

Car ce goudron est fabriqué avec des résidus des raffineries de pétrole, appelés "bitume", de plus en plus difficile à trouver. À l'origine de cette pénurie se trouve un problème de production : sur 9 raffineries, 4 sont en panne ou en travaux.

"Les problèmes proviennent à la fois d'une raffinerie qui a eu des problèmes techniques, d'autres raffineries qui ont eu des problèmes d'entretien qui ont été plus long que prévus, et de la livraison, à cause d'une pénurie de chauffeur dans ce secteur d'activité", explique le président des Routes de France, Pierre Calvin.

En effet, le secteur des transports, déjà en déficit de main d'oeuvre, a du faire face à la grève des cheminots, avec un report du fret ferroviaire sur le routier. Ce qui tombe au plus mal alors que la demande est forte pendant la saison des grands travaux d'été.

Dans la région, plusieurs chantiers ont du être ralentis ou reportés. Le secteur demande l'abandon des pénalités de retard.

►Un reportage de Fabienne Even, Olivier Quentin et Sophie Boismain
 

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus