Depuis le 1er janvier 2023, le gouvernement encourage le covoiturage quotidien en versant une prime de 100 € aux conducteurs qui covoiturent pour la première fois. Un levier qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à la circulation routière.

La mesure sonne comme une résolution. À partir du 1er janvier 2023, le gouvernement donne une prime de 100 € aux conducteurs qui se lancent dans le covoiturage courte distance.

Le dispositif fait partie du plan national "covoiturage du quotidien". Il vise à atteindre 3 millions de trajets par jour à l'horizon 2027, contre 900 000 actuellement, pour réduire la pollution émise par les déplacements automobiles. 

Un versement progressif 

La prime de 100 € n'est pas attribuée directement par les services de l'État. Elle est versée par la plateforme de covoi­turage sur laquelle les trajets sont réalisés.

Le versement est progressif :

  • un premier versement de 25 € effectué au plus tard 3 mois après le premier trajet de covoiturage 
  • un second versement de 75 € effectué au plus tard 3 mois après la réalisation du 10e trajet de covoiturage

La prime covoiturage est versée sous forme monétaire ou de bons d’achat pour des produits de consommation courante (alimentaire, hygiène). 

Les conditions à remplir 

Pour bénéficier de la prime, les covoitureurs doivent remplir les conditions suivantes :

  • Avoir le permis de conduire 
  • Effectuer un premier trajet en covoiturage en tant que conducteur en 2023, puis 9 autres trajets dans les 3 mois suivants 
  • La distance du trajet réalisé en France ne doit pas être supérieure à 80 km
  • Les trajets sont effectués en utilisant un opérateur de covoiturage éligible

Les sites de covoiturage éligibles

Un certain nombre de plateformes de covoiturage ont d'ores et déjà annoncé mettre en pratique la prime covoiturage au 1er janvier 2023 :

La plateforme Karos va même plus loin que le gouvernement et augmente de 25 € le premier versement. Les conducteurs qui s'inscrivent et covoiturent pour la toute première fois via leur site bénéficieront donc au total d'une prime de 125 €.

Karos enregistre déjà une hausse de 90% de ces primo-conducteurs sur l'application dans les Pays de la Loire par rapport à une journée moyenne de novembre et décembre 2022.

La plateforme enregistre aussi un volume de programmes de covoiturage en entreprises multiplié par 3,7 par rapport à la moyenne des autres trimestres de 2022. Un indicateur significatif, puisque le covoiturage domicile-travail est stimulé par les dispositifs incitatifs mis en place par les employeurs. 

Un budget de 150 millions d'euros 

Le gouvernement rappelle que le covoiturage permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ce mode de transport économise en moyenne 6 kg de CO2 par trajet.

Au niveau régional, Angers et Nantes figurent 4e et 5e dans le classement des villes qui covoiturent le plus selon le baromètre de l'opérateur de covoiturage Klaxit. La part du covoiturage dans les déplacements domicile-travail ne représente toutefois que 3% en France à l'heure actuelle.

Le plan national "covoiturage du quotidien" dispose d'un budget de 150 millions d'euros pour atteindre ses objectifs. Une partie de cette somme sera aussi allouée aux collectivités territoriales pour qu'elles proposent leurs propres aides financières au covoiturage courte distance.