• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Réfugiés : le témoignage de Mona et Ammar, chrétiens d'Irak

Il y a un an, Mona et Ammar Gorgees étaient contraints de fuir l'avancée de Daesh. Depuis, ce couple d'Irakiens s'est installé à Baupréau dans le Maine-et-Loire.

Par Eric Aubron avec Fabienne Béranger

Pour Mona, Ammar et leur famille, tout a basculé il y a un an, en juin, dès les premiers bombardements. Ces chrétiens d'Orient ont dû fuir dans l'urgence. Les miliciens de Daesh ne leur laissant pas d'autre alternative que de se convertir à l'islam, ou de mourir.

"Quand nous avons quitté Mossoul, nous ne pensions pas que ce serait pour toujours et que nous ne pourrions pas revenir. C'était très difficile. Nous avons tout laissé. Nous avons juste eu le temps de prendre quelques vêtements, d'emmener les enfants." raconte Mona.

Pendant des mois parents, enfants, et grands-parents se réfugient plus au nord, au Kurdistan chrétien, avant que la France ne leur accorde l'asile. Leurs économies leur permettront de payer le voyage, via Beyrouth, jusqu'à Paris. De là, direction Beaupréau, où les bénévoles de l'association catholique, "Tous entrepreneurs pour la paix" organiseront leur accueil dans le village...

Depuis leur arrivée fin janvier, les Gorgees ont obtenu le statut de réfugiés politiques, un toit et du soutien. Mais tout reste à reconstruire pour cette famille : "J'espère que tout ira mieux maintenant,... surtout pour les enfants. Ils sont heureux d'aller à l'école. ils apprennent le français. Nous espérons aussi l'apprendre rapidement et trouver un travail. Nous voulons juste une vie paisible" explique Ammar, le père.

Même si elle garde le contact avec le pays, cette famille a décidé de tourner la page. C'est ici, loin de l'Irak, qu'elle devra trouver de nouvelles racines.

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus