Régionales 2021 : la campagne se tend, Matthieu Orphelin accuse des militants de Christelle Morançais d'homophobie

Le candidat écologiste à la présidence des Pays de la Loire Matthieu Orphelin accuse des militants de la liste de sa concurrente Christelle Morançais (LR) de propos et gestes homophobes, qui auraient été tenus publiquement à son égard, ce 22 juin, à Angers. 

 

Le candidat écologiste Matthieu Orphelin en campagne à la Roche-sur-Yon le 15 juin 2021.
Le candidat écologiste Matthieu Orphelin en campagne à la Roche-sur-Yon le 15 juin 2021. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

"De tels agissements n’ont leur place ni dans une campagne électorale, ni dans notre société en général", s'énerve Matthieu Orphelin, le candidat écologiste aux élections régionales en Pays de la Loire, dans un communiqué rendu public ce mercredi 23 mars, quelques jours avant le deuxième tour. Il accuse d'homophobie deux militants de la liste la candidate Les Républicains et présidente sortante, Christelle Morançais.

Propos homophobes et gestes déplacés 

"Ces faits ont eu lieu à 16h30 - mardi 22 juin - à l’heure de la sortie des élèves à l’école élémentaire Henri Chiron à Angers", indique le communiqué. Des militants de la liste de Matthieu Orphelin y distribuaient des tracts tandis que d'autres militants, supportant la liste de Christelle Morançais, collaient des affiches au même endroit. C'est à ce moment-là que deux militants LR auraient tenu de "très graves propos homophobes (...) doublés de gestes déplacés mimant un acte sexuel", visant Matthieu Orphelin qui n'était pas présent sur place, "sous le regard des parents qui attendaient leurs enfants devant la sortie de l'école".

Il dépose plainte 

Matthieu Orphelin annonce déposer plainte : "Je souhaite que ces deux militants puissent répondre directement de leurs actes devant la justice." 

Il demande également à Christelle Morançais de dénoncer publiquement ces "injures commises envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle" et d'exclure les deux personnes mises en cause de sa campagne. 

"Sur ce point, les élus et les militants doivent être exemplaires et irréprochables, poursuit le candidat. Je ne peux tolérer cette homophobie du quotidien qui empêche chacun et chacune de s’épanouir personnellement dans ce qu’il est et je pense notamment aux plus jeunes générations."

Christelle Morançais (LR), présidente sortante de la région Pays de la Loire et candidate aux élections de 2021.
Christelle Morançais (LR), présidente sortante de la région Pays de la Loire et candidate aux élections de 2021. © Loic VENANCE / AFP

La réponse de Christelle Morançais 

La candidate de droite a rapidement répondu à son adversaire, dans un communiqué : "Tout en moi exècre l’homophobie. Dans mon histoire personnelle, comme dans mon engagement politique, j’ai toujours combattu la haine contre les homosexuels", profitant de l'occasion pour rappeler son bilan : "j’ai notamment décidé du soutien financier de la Région à l’association Le Refuge à Angers, dont je suis très fière." 

Elle condamne les faits, "s'ils sont avérés", avec fermeté : "Si leur matérialité est établie, et qu’un lien est démontré avec mes équipes – ce qui n’est absolument pas le cas à ce jour –, je prendrai évidemment les mesures qui s’imposent."   

Menace de poursuites judiciaires

Christelle Morançais menace toutefois Matthieu Orphelin et ses équipes, dont elle connait "les méthodes inspirées de l’extrême gauche" ,"toute attaque visant à me dépeindre en homophobe – ce qui est déjà le cas sur les réseaux sociaux de ses soutiens – donnera lieu à des poursuites judiciaires."  

En attendant, les deux candidats cherchent toujours les auteurs présumés de ces propos homophobes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections