Saïd Chabane, président du club Angers SCO mis en examen pour agressions sexuelles aggravées

Quatre plaintes ont été déposées contre Saïd Chabane. / © PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/MAXPPP
Quatre plaintes ont été déposées contre Saïd Chabane. / © PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/MAXPPP

Le procureur de la République d'Angers, a mis en examen ce mercredi soir Saïd Chabane, président du club de football local, pour des faits d'agressions sexuelles aggravées sur plusieurs salariées ou ex salariées du club.

Par Olivier Quentin

Cette décision fait suite à l'ouverture, par le parquet d'Angers, début janvier d'une enquête préliminaire à l'encontre de Saïd Chabane pour agressions sexuelles aggravées par personne abusant de sa fonction et harcèlement sexuel.

Saïd Chabane est le président d'Angers SCO, club de football qui évolue actuellement à la 13ème place du championnat de ligue 1, âgé de 55 ans, il avait été placé en garde à vue ce mercredi matin à 8h.
 

Confirmation sur le site du club

Sur son site, le club confirme que Saïd Chabane a été convoqué ce mercredi à l'hôtel de police d'Angers et qu'il a été placé en garde à vue "dans le cadre d’une enquête ouverte par le procureur d’Angers à la suite de la plainte d’une salariée du club."

Le communiqué précise ensuite que "Saïd Chabane conteste formellement toutes les allégations portées contre lui et apportera à la Justice tous les éléments permettant de rétablir la vérité et de préserver son honneur. Déterminé à voir reconnaître son innocence, il est confiant dans l’issue de l’enquête à laquelle il coopère totalement."

Il y aurait à ce jour une plainte déposée par une salariée qui a déposé pour des faits d'agression sexuelle agravée et deux autres plaintes, l'une d'une autre salariée et l'autre d'une ex salariées. 
 

"Réputé sévère et intimidant..."

"Quand nous avons débuté l'enquête, nous avons entendu des personnes dans l'environnement de la victime et du club, et nous avons identifié deux autres victimes présumées qui ont déposé plainte, une salariée et une ex-salariée", a précisé le procureur Eric Bouillard à l'AFP. Il s'agit de quelqu'un qui est réputé sévère et qui est craint, voire intimidant" a-t-il ajouté à propos de Saïd Chabane.

Les plaignantes qui déclarent avoir été victimes "de caresses très appuyées sur les parties intimes" ont entre 25 et 30 ans.

Les faits se seraient déroulés au cours de l'année 2019.

► voir l'interview du procureur de la République d'Angers
 

►Saïd Chabane, son portrait.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus