A Beaupréau-en-Mauges, l'éolien citoyen va produire l'équivalent de 78% de la consommation électrique des habitants

À Beaupréau-en-Mauges, dans le Maine-et-Loire, sur le site des Grands Fresnes, trois éoliennes battent désormais le vent. Ce parc citoyen, co-financé et détenu en majorité par 220 actionnaires habitants du territoire, avec la SEM Mauges Énergies et Énergie Partagée, entrera en service en juillet.

Elles se dressent fièrement dans le paysage les trois géantes. Les dernières pales ont été montées ce lundi 14 juin. La fin d'un chantier entamé en 2016.

"Ce projet là, il est né en 2016 à l'initiative d'habitants de la commune. Les élus ont suivi cette démarche citoyenne  pour accompagner le développement de ce parc imaginé par le groupe privé David Energie. Nous avons investi et repris des parts majoritaires pour en faire un projet citoyen", explique Philippe Grimaud,  habitant de Beaupréau-en-Mauges, actionnaire du parc éolien et membre de son comité de gérance.

Un projet collectif 

Rassemblés au sein de la société Mauges Éole, 220 personnes du territoire, la SEM Mauges Énergies et Énergie Partagée détiennent ensemble 60 % du parc éolien des Grands Fresnes et assureront sa gestion pendant la durée de son exploitation. 

"Il y a eu un travail en amont, des études sur le foncier, sur le potentiel de développement éolien du secteur, des études préalables de phonistique, de bruit, de co-visibilité des paysages, des impacts sur la biodiversité et bien évidemment d'exposition au vent", précise Philippe Grimaud.

En la matière, la réglementation française oblige à montrer patte blanche avant qu'un parc ne sorte de terre. "En France la réglementation est particulièrement rigide. Pour obtenir l'autorisation de construire ces trois éoliennes il a fallu franchir chaque palier, toutes les étapes préalables ont été conduites dans les régles de l'art. Il a fallu plus que cinq ans pour en arriver là. Les premières phases remontent à 2011 avec la maîtrise du foncier. Le dossier a été déposé en préfecture en 2016. Après enquête publique le feu vert a été donné en 2017", ajoute Philippe Grimaud.

Concertations, réunions de présentation, le projet a été largement débattu.

Pour vous dire lors de l'enquête publique, seulement quatre personnes ont fait part de leur avis défavorable sur la construction de ce parc. Sur les quatre il y avait trois châtelains. On a coutume de dire qu'ils sont souvent vent debout pour s'opposer à ces projets en raison de préjudices éstimés sur la vision de leur patrimoine

Philippe Grimaud

"La particularité de ce site c'est qu'il appartient aux citoyens mais il faut surtout parler de l'éolien et de la nécessité absolue au niveau du territoire français de mobiliser toutes les capacités pour faire de la transition énergétique une priorité. L'éolien est un élément parmi d'autres qui va contribuer à ça. L'éolien est aux premières loges de ce qui va permettre d'assurer la production d'électricité dans les vingt années qui viennent. Je n'ai pas besoin de vous faire de dessin sur l'avenir du nucléaire français".

Après des opérations de montage étalées de fin mai à mi-juin, les équipes du turbinier Nordex ont achevé le levage des mâts et des pâles des trois éoliennes du parc Mauges Éole Grands Fresnes. Ce sont les premières éoliennes citoyennes à se dresser sur la commune de Beaupréau-en-Mauges. 

Une production d'electricité ultra locale

Totalisant 9 MW de puissance, ces trois éoliennes produiront chaque année environ 21 890 MWh, l’équivalent de la consommation électrique (hors chauffage et eau chaude sanitaire) de plus de 18 000 personnes, ce qui représente 78 % de la population de la commune soit 23 000 habitants. 

Je suis extrêmement attaché au fait que cette production soit locale. Le fait que cette production d'énergie soit décentarlisée, locale et qu'elle soit destinée à alimenter les besoins énergétiques du territoire dans les vingt kilomètres de diamètre autour du parc, c'est un atout phénoménal.

Philippe Grimaud

"Le levage de ces trois éoliennes citoyennes à Beaupréau-en-Mauges incarne l’action conjointe de centaines de citoyens et des collectivités locales pour accélérer la transition énergétique à notre échelle..Nous visons la synergie avec trois autres parcs citoyens proches pour partager nos expériences et mutualiser nos moyens lors de la phase exploitation.", se réjouit par ailleurs Philippe Grimaud, habitant de Beaupréau-en-Mauges.

Quant aux détracteurs, Philippe Grimaud a vite fait de les renvoyer dans leurs 22 : "Le facteur bruit ? Oui il y du bruit mais il est relativement faible. Après c'est une question d'acceptabilité et on sait bien qu'il y des gens qui ne supportent pas la moindre décibel. Je crois que dans ce paysage et en particulier dans notre région des Mauges, les gens voient les éoliennes comme une activité économique donc il n'existe pas d'oppostion systématique comme on peut le percevoir ailleurs", constate Philippe Grimaud.

"Au delà de toute les polémiques autour de l'éolien moi j'ai la fierté d'apporter ma pierre à l'édifice de la transition énergétique. Les questions de visibilité, d'atteinte au patrimoine et j'en passe...dans vingt ans ce sera une vaste blague. Moi je demande à tous les opposants à l'éolien de regarder dans les yeux leurs petits-enfants. Ceux là s'entendront dire dans 10 ans : vous vous êtes battus contre l'éolien pour des paysages? Je leur souhaite bon courage !", conclut Philippe Grimaud.

Le parc éolien citoyen des Grands Fresnes devrait être mis en service si le ciel le permet, le 12 juillet prochain. Il sera inauguré officiellement en septembre 2021.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité