Covid-19 - Maine-et-Loire : la préfecture durcit les mesures de lutte contre la pandémie

Après les mesures prises par les préfets de Vendée et de Loire-Atlantique, c'est au tour du préfet du Maine-et-Loire de prendre de nouvelles mesures en ce début de vacances de la Toussaint.

© France Télévisions Olivier Quentin
"Au regard de l’avis sanitaire de l’ARS en date du 14 octobre 2020, je suis amené à étendre l’obligation du port du masque à l’ensemble de l’espace public du territoire départemental à compter de samedi 17 octobre 2020 à 08h00 jusqu’au 3 novembre 2020 inclus, précise dans un communiqué le préfet du Maine-et-loire, ajoutant que le port du masque s’applique à tous les usagers de la voirie de plus de 11 ans qui circulent autrement qu’en voiture, moto ou scooter."

La préfecture s'appuie sur les données sanitaires de l’ARS de ce vendredi qui indiquent dans le Maine-et-Loire, un taux d'incidence de 140,6, ce chiffre était seulement de 71,6 jeudi 8 octobre dernier.

Le taux de positivité est de 10,8 % dans le  département, il était de 7 % jeudi dernier.

"Pour les personnes âgées de plus de 65 ans, le taux d'incidence est de 140 et le taux de positivité de 14,4 % ; ces indicateurs n'étaient que de 56 (pour le TI) et de 6,9 (pour le TP) jeudi dernier, précise la préfecture qui ajoute que "pour les personnes âgées de plus de 75 ans, le taux d'incidence est de 68 et taux de positivité de 7,0 % ; ces indicateurs n'étaient que de 30 pour le TI et de 6,6 pour le TP, jeudi dernier" 

Une progression des admissions dans les services hospitaliers des urgences est également constatée :  6 passages aux urgences COVID+ jeudi 15 octobre contre 1 il y a 3 jours.

"On constate une progression des admissions dans les services hospitaliers de réanimation : 12 malades COVID19 en réanimation hier, alors qu'il n'y en avait pas il y a 15 jours, insiste le préfet René Bidal, qui précise qu'à ce stade, aucune restriction supplémentaire, pour les établissements recevant du public ou la vente d'alcool, mais l'hypothèse est à l'étude dans certaines communes urbaines particulièrement touchées (si de nouvelles restrictions plus spécifiques devaient intervenir, la décision ne serait prise qu'en concertation avec les maires concernés)."

"J'en appelle à chacun pour limiter autant que possible les échanges et regroupements amicaux et familiaux qui négligeraient les gestes barrières, car c’est aujourd’hui dans les familles et les soirées entre amis que les clusters apparaissent, notamment lorsque le nombre de 6 personnes est dépassé. Ce chiffre de 6 correspond aux constats que l’on a pu faire pour les personnes contacts qui se sont révélées positives au Covid-19" poursuit  René Bidal.
 

Les mesures prises par la préfecture du Maine-et-Loire

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société