Maine-et-Loire : déclenchement puis suspension du niveau 2 du plan hivernal

De la grisaille, mais avec des éclaircies, et des températures particulièrement douces pour la saison. / © Evelyne Jousset
De la grisaille, mais avec des éclaircies, et des températures particulièrement douces pour la saison. / © Evelyne Jousset

Compte tenu de l’épisode de froid annoncé, qui devrait produire des températures négatives la nuit (jusqu’à -5°) durant plusieurs jours, le Préfet de Maine-et-Loire a déclenche ce jeudi 22 février le niveau 2 du plan grand froid en début d'après-midi. Il a décidé de le suspendre en fin de journée.

Par Céline Dupeyrat

Bien que durant cette période, les températures redeviennent positives en journée, le Préfet a souhaité, compte tenu de sa durée, qu’une plus grande capacité d’hébergement soit proposée.

Rappel du fonctionnement du plan hivernal

Outre le dispositif de veille saisonnière qui débute le 1er novembre, qualifié de niveau vert, trois niveaux de mobilisation supplémentaire peuvent être activés sur décision du préfet, à tout moment, en fonction de la température ressentie (intégrant les variables humidité et vent) et de la durée de l’épisode météorologique :

– le niveau jaune, en cas de températures négatives comprises entre -5° et -10°, attendues 3 jours consécutifs ;
– le niveau orange, en cas de températures ressenties comprises entre -10° et -18° ;
- le niveau rouge lorsque la température minimale ressentie est inférieure à -18°.

Places d’hébergement en Maine-et-Loire

Au total, le département dispose de 452 places d’urgence mobilisables, soit 354 places dès l’activation de la période de veille saisonnière, 58 places complémentaires en niveau jaune, 20 places supplémentaires en niveau orange et 20 places de plus en niveau rouge, à Angers (266 places), Cholet (30 places) et Saumur (19 places) et dans les accueils ruraux (53 places) et hôtels (84 places).
Ce dispositif permet de couvrir l’ensemble du territoire départemental, avec le soutien actif de bénévoles d’associations caritatives.
La direction départementale de la cohésion sociale, les services de secours, les collectivités locales et les associations sont fortement mobilisés au service des publics fragiles durant cette période.

La préfecture rappelle que "la mobilisation de chacun reste indispensable, pour repérer et signaler les personnes exposées".

En cas d’urgence sociale : appelez le 115 (appel gratuit) En cas d’urgence vitale : faites le 15 (Samu) ou le 18 (pompiers).

Finalement,après nouvelle analyse de la situation météorologique, le plan a été suspendu en fin de journée. 

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus