• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Maraîchage : après les intoxications dans le Maine et Loire, le métam-sodium en sursis ?

La préfecture du Maine-et-Loire suspend l'utilisation de Metham Sodium après des cas d'intoxication / © France 3 Pays de la Loire
La préfecture du Maine-et-Loire suspend l'utilisation de Metham Sodium après des cas d'intoxication / © France 3 Pays de la Loire

Suite aux intoxications survenues ces derniers jours en Anjou, l'agence de sécurité sanitaire a annoncé le réexamen de l'autorisation des pesticides contenant du métam-sodium. Un pesticide qui pourrait être interdit depuis longtemps mais qui bénéficie toujours d'un régime dérogatoire.

Par SG avec AFP

"L'Anses réexamine actuellement l'ensemble des autorisations de mise sur le marché (AMM) des produits à base de métam-sodium", a annoncé une porte-parole de l'Anses dans un message à l'AFP, confirmant une information du quotidien régional Ouest-France.

A l'issue de ce réexamen, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) pourra décider "un renforcement des conditions d'emploi", "le retrait de certains usages" ou "le retrait des autorisations de mise sur le marché", selon la même source.

La semaine dernière, dix-sept personnes avaient été hospitalisées parce qu'intoxiquées à quelques jours d'intervalle, dans deux communes différentes du Maine-et-Loire.
 
Camions de pompiers, le 12 octobre 2018 à Mazé-Milon / © E. Aubron
Camions de pompiers, le 12 octobre 2018 à Mazé-Milon / © E. Aubron
Le parquet d'Angers a ouvert une enquête préliminaire "pour faire la lumière sur les conditions d'utilisation de ce produit". En attendant son autorisation a été suspendue par le préfet du Maine-et-Loire, qui a relevé des manquements à la réglementation.
               
Le métam-sodium, interdit dans plusieurs pays d'Europe, est encore cependant largement utilisé dans les cultures maraîchères conventionnelles  comme la mâche, ou la carotte. "Il présente des effets irritants, sensibilisants et corrosifs pour la peau, les voies respiratoires et les yeux", rappelle l'Anses.
Utilisé pour la "désinfection des sols", ce fumigant dégage un gaz qui tue les champignons, les insectes, les herbes et les vers. 
 
  • Une toxicité connue de longue date mais toujours taboue, un témoignage édifiant

En 2008, un message envoyé par un salarié d'une exploitation maraîchère de Loire-Atlantique sur un forum dédié aux professionnels de l'Agriculture était particulièrement édifiant...voire terrifiant.
Il évoquait alors les précautions à prendre pour utiliser le métam-sodium.
Nous vous en livrons un extrait:

"Ce produit est sous forme liquide dans les cuves et se transforme sous forme gazeux dans le sol en contact avec la terre.
Injecté a une profondeur de 20 cm le produit remonte ensuite a la surface on appelle ça un fumigant.
Il est destiné a lutter contre le phoma, botrytis, rhizoctonia, nematodes, fusariose, sclerotinia et bien d'autres encore.
Mais c'est un atout majeur pour les maraichers nantais,c'est un desherbant redoutable.

Au boulot je l'utilise sur culture de mâche.
Avant le semis, je le pulvérise au pulvé à raison de 600 litres/hectare en moyenne selon l'état enherbé de la parcelle.
Plusieurs critères à respecter avant l'utilisation du produit.

1-Pas de vent du tout
2-Garder une humidité constante dans le sol environ 30 a 40mm suivant la chaleur.c'est pour ca qu'il utilise le pivot.
3-Ne pas utiliser en cas de brouillard. le produit se mélange avec le brouillard et remonte dans l'atmosphère.
4-Avoir une protection adéquate pour l'utilisation. Moi pour l'application, c'est: combinaison intégrale étanche, casque intégral, 3 cartouches filtrantes spéciales produits hautement toxiques reliées a une batterie destinée à ventiler le casque pour éviter la buée.
5- Ne pas consommer d'alcool une semaine avant et une semaine après application du produit.
Incompatible avec le foie. Conseil d'une personne pendant ma formation Vapam (ndlr: le nom commercial d'un pesticide contenant du métam sodium) à la chambre d'agriculture de Loire Atlantique qui maintenant a le foi endommagé"


Cet internaute précisait à la fin de son témoignage que l'entreprise qui l'employait utilisait (il y a dix ans), 35 000 litres de ce produit/an.
 
  • Les associations avaient déjà alerté les pouvoirs publics
En 2011, Générations Futures dénonçait l'usage de dérogations pour ce pesticide
Voici l'extrait d'un article rédigé à l'époque par les associations.

"Une décision du Conseil de 2009 prévoyait une interdiction de ce produit à compter de janvier 2010, tout en autorisant des dérogations jusqu'au 31 décembre 2014 à condition ''qu'il n'en résulte pas d'effet nocif sur la santé humaine et animale ni d'influence inacceptable sur l'environnement''.
Mais quinze pays européens, ''au premier rang desquels la France'', ont usé de dérogations pour prolonger l'utilisation de ce produit. ''Le métam sodium est suspecté d'être cancérigène et d'être un toxique de la reproduction et du développement par l'EPA aux Etats-Unis. Pourtant, des millions de kilogrammes du dangereux gaz metam-sodium sont utilisés dans l'Union européenne par 15 États membres pour la fumigation du sol'', indiquaient alors les associations.

l'intégralité de l'article ici :

https://www.actu-environnement.com/ae/news/derogation-pesticide-metam-so...

La substance active, malgré sa dangerosité est présente dans 5 produits en France, elle est autorisée au niveau européen jusqu'en 2022, selon l'Anses.
Dans un rapport remis en décembre 2017 au gouvernement français, le métam-sodium est décrit comme l'une des "substances les plus utilisées et identifiées comme les plus préoccupantes" avec le metsulfuron méthyle et le sulcotrione.
Depuis cette date, son interdiction a été proposée par plusieurs parlementaires par voie d'amendement.
               
 

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus