Équitation. Au CCI*4 de Marbach, le podium de Nicolas Touzaint et Gireg Le Coz, "de bon augure pour les JO"

Un week-end Bleu blanc rouge en Allemagne. Derrière le normand Astier Nicolas, premier du difficile concours complet international quatre étoiles de Marbach, Nicolas Touzaint et Gireg Le Coz, deux cavaliers du Maine-et-Loire, ont brillé sur les trois disciplines.

Les Français n'ont laissé aucune chance à leurs adversaires. lls étaient sept à s'être engagés sur un terrain réputé exigeant, le concours complet international (CCI) 4* organisé du 8 au 12 mai à Marbach en Allemagne.

Qualificatif pour les Jeux Olympiques de Paris, ce concours de dressage, cross et obstacle, était disputé par 48 cavaliers internationaux, parmi lesquels les meilleurs mondiaux. En tête du classement définitif, Astier Nicolas, un cavalier toulousain, installé en Normandie. Juste derrière lui, deux cavaliers installés dans le Maine-et-Loire, Nicolas Touzaint et Gireg Le Coz. 

"Je l'ai bien senti avec moi"

"Je suis très satisfait", rapporte Nicolas Touzaint, qui remporte la seconde place avec son grand cheval gris, Diabolo Menthe, acheté par le cavalier alors qu'il avait trois ans. 

Huit ans, et des centaines d'heures de travail plus tard, voilà le couple au plus haut niveau, en progression constante. "J'ai eu un très bon sentiment, je l'ai bien senti avec moi, bien au point", raconte le cavalier angevin, champion olympique de concours complet par équipe en 2004. 

Un cheval prometteur

En janvier, avec ce cheval qu'il connaît par cœur, mais qui a moins d'expérience que son autre cheval de tête, Absolut Gold HDC, il s'était imposé au CCI 4* de Boekelo, aux Pays-Bas. Une première consécration, qui semble avoir donné un véritable élan au couple.

Aujourd'hui âgé de onze ans, Diabolo Menthe a débuté tardivement sur le circuit et montre l'ampleur de son potentiel. "C'est un grand cheval qui a toujours été un peu lax, là, je l'ai senti à maturité l'année dernière et on l'a gardé au travail cet hiver", explique le champion olympique. Depuis, Diabolo Menthe a gagné en décontraction sur le dressage et en vitesse sur le cross... De quoi permettre au couple de s'offrir cette deuxième place en Allemagne. 

"On répète ce qu'on fait à la maison en extérieur"

Gireg Le Coz et Aisprit de la Loge, eux aussi, ont signé une belle performance ce week-end à Marbach. Très en forme cette saison, le couple avait déjà frôlé la première place à Pompadour fin mars, se classant finalement deuxième. "Je suis très content, mon cheval va très bien, il l'a confirmé en montant à nouveau sur le podium", se réjouit Gireg Le Coz, originaire du Morbihan.

"Il est vraiment arrivé à maturité, on a tous les réglages qu'il faut, on répète ce qu'on fait à la maison en extérieur", explique le cavalier, qui a formé lui-même Aisprit, né en Loire-Atlantique il y a 14 ans. Qualifiés pour les JO, Gireg Le Coz et Aisprit font partie des couples sélectionnables pour Paris 2024.

"De bon augure pour les JO"

Pour le cavalier, ce résultat est "de bon augure pour les JO, pour moi et pour l'ensemble du collectif français, ça montre qu'on est une équipe forte, que le sélectionneur a du choix, avec des couples performants, mais il faut faire sa place", ajoute-t-il. 

Nicolas Touzaint, lui aussi, reste prudent avant Paris 2024. Le cavalier est aussi qualifié, en lice pour une sélection olympique avec Diabolo Menthe ainsi qu'Absolut Gold HDC*.

Mais d'abord, Nicolas Touzaint et Gireg Le Coz se concentrent sur le prochain grand rendez-vous des cavaliers de complet : le championnat de France à Vittel du 20 au 23 juin prochain. D'ici là, "tout est une question de dosage et d'équilibre", sait Nicolas Touzaint, et avec les chevaux, "on n'est jamais sûr de rien."

Seuls trois cavaliers seront sélectionnés par Thierry Touzaint pour participer aux épreuves olympiques de concours complet à Versailles fin juillet. La liste sera connue quelques semaines avant le concours. 

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv