REPLAY. Municipales 2020 à Saumur : ce qu'il faut retenir du débat d'avant second tour Goulet-Chandouineau-Henry

Trois candidats se disputent la mairie de Saumur pour ce second tour des municipales 2020. Jackie Goulet, passé près de sa réelection le 15 mars, Bertrand Chandouineau et Bernard Henry ont débattu de leurs projets pour la ville sur le plateau de France 3 ce 17 juin, autour de Christine Vilvoisin.

Bernard Henry, Bertrand Chandouineau et le maire sortant Jackie Goulet ont débattu ce 17 juin sur leurs projets respectifs pour Saumur (Maine-et-Loire).
Bernard Henry, Bertrand Chandouineau et le maire sortant Jackie Goulet ont débattu ce 17 juin sur leurs projets respectifs pour Saumur (Maine-et-Loire). © Salomé Poirier / FTV

Habituée aux revirements politiques à chaque élection municipale, la ville de Saumur, sous-préfecture et troisième ville du Maine-et-Loire, semble aujourd'hui faire confiance à son maire sortant.

Lors du premier tour le 15 mars, près de la moitié des électeurs saumurois ont voté pour Jackie Goulet (47,8%). Divers gauche, soutenu par le Parti socialiste et La République en Marche, il ne lui a manqué que 100 voix pour être élu au premier tour.

 

 

La droite divisée

Face au score fleuve de la gauche, la droite reste divisée. Les listes de Bertrand Chandouineau et de Bernard Henry n’ont pas fusionné et le début de campagne a été très tendu entre les deux hommes.

Sur le plateau de France 3 Pays de la Loire ce 17 juin (voir le replay ci-dessous), Bertrand Chandouineau balaie cette question d'un revers de main : "Nous n'avons pas réussi à nous entendre sur un programme commun," résume-t-il. "Un certain nombre de mes collistiers voulaient bien être sur ma liste à condition que ce ne sois pas une liste de droite," souligne l'entrepreneur Bernard Henry.

Pendant et après le Covid-19

Les deux candidats se retrouvent néanmoins pour dénoncer le comportement du maire sortant, très présent dans les médias et sur les réseaux sociaux pendant la crise du Covid-19. Ils estiment d’ailleurs qu’il en aurait profité pour faire sa campagne d’entre deux tours.

"Nous n'avions jamais connu un temps comme celui-ci. (...) Les décisions ont été prises à quatre ou cinq personnes sur chacun des sujets, tous les jours, pour répondre aux problématiques, nous avons crée une plateforme pour les Saumurois qui voulaient donner de leur temps," se justifie Jacky Goulet, qui assume ne pas avoir mêlé ses adversaires aux décisions.

Bernard Henry se désespère d'avoir vu autant d'abstention au premier tour (62%). Visiblement excédé d'entendre parler du Covid-19, il n'hésite pas à faire un parallèle avec juin 1940 et la débâcle française pendant la Seconde Guerre mondiale. "Tout était perdu, il n'y avait aucun espoir, on s'est battus quand même. Alors je dis aux citoyens : 11 000 personnes qui ne vont pas voter, c'est inadmissible. (...) Qu'ils votent n'importe qui, du moment qu'ils votent !"

 

Revaloriser le centre-ville

Dans une ville dont la population décroit (elle a perdu près de 6 000 habitants en 30 ans) et qui vit en partie du tourisme, la crise sanitaire a en effet touché l’économie locale. "L'attractivité de la ville passe par le coup d'oeil, mais aussi par les commerces", lance Bertrand Chandouineau.

"La Municipalité a attribué 200 000 euros d'exonérations fiscales diverses pendant la crise, poursuit-il. Pour certains commerçants, cela représente une économie de 50 euros dans l'année. C'est ridicule. (...) il faut un vrai plan de relance, une meilleur répartition et plus d’argent." Le candidat de la droite et du centre souhaite aussi réaménager les quais "pour mieux relier la Loire à la ville" et développer les pistes cyclables.

Pour Bernard Henry, la relance économique du centre-ville de Saumur passera par "de l'habitat, de l'habitat, de l'habitat. Si des gens habitent dans Saumur, ils descendront faire marcher les commerces en dessous. Les appartements vides peuvent être occupés par des ingénieurs de chez Castel, les façades enjolivées."

Célèbre pour son vignoble, son château dominant la Loire et son école du Cadre noir, Saumur est aussi particulière par sa sociologie puisque s'y côtoient l'un des taux de pauvreté les plus importants de la région Pays de la Loire (16%) et une proportion importante de grandes fortunes.

Attirer les investisseurs

Jackie Goulet défend son bilan, et notamment la participation au programme Action coeur de ville qui a permis d'attirer des investisseurs dans cette ville des bords de Loire.

"Cela représente 15 millions investis en trois ans dans ce programme, auxquels on ajoute 150 millions venant de privés. (...) L'ancien Ehpad de la Gueule du Loup, la rue Pascal et l'ancien hôpital ont été rachetés par un privé pour 45 millions d'euros (NDLR : il s'agit du projet immobilier Les Jardins de Nantilly) grâce à Coeur de ville et grâce à la defiscalisation Denormandie." Il prévoit aussi de construire un casino qui permettrait de créer 100 emplois.
 

 

Les candidats en plateau

Les résultats du premier tour

InscritsVotantsExprimésBlancsDont nulsParticipationPopulation
18 8957 1656 8785423337,92 %26 734

 

Nom de la listeParti de la listeTête de listePartiNombre de voixScoreEtat de la candidature
AgirPS, LREMJackie GouletDVG3 35048,70 %En ballotage
Saumur ensembleLR, UDIBertrand ChandouineauDVD1 14616,66 %En ballotage
Saumur en premierSEBernard HenrySE97914,23 %En ballotage
Rassemblement pour SaumurRNPatrick MorineauRN5868,51 %Non qualifié
Liste citoyenne, écologiste et indépendanteDVGBernard FèbvreEELV4937,16 %Non qualifié
Horizon SaumurDVGGeorges ChabrierDVG3244,74 %Non qualifé

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections